Gabon : Remaniement au sein du gouvernement gabonais à la veille des législatives

Imprimer

Gabon-Politique-Modifications au sein du gouvernement

LIBREVILLE, 21 février  (Infosplusgabon) -  L’information est tombée en fin d’après-midi de ce mardi 20 février. La nouvelle équipe compte trente-neuf ministres, avec l’entrée de Guy Rossatanga Rignault et la sortie de  Yves Fernand Manfoumbi dont le comportement affiché le week-end dernier serait la source de son départ.

 

 

La nouvelle est surprenante pour les observateurs de la scène politique gabonaise. Alors que plusieurs acteurs se préparent pour les élections législatives prévues pour avril prochain et qu’une nouvelle équipe gouvernementale était attendue à l’issue du scrutin, un remaniement vient de survenir.  Jusque-là Secrétaire général de la Présidence de la République, l’universitaire Guy Rossatanga Rignault vient de faire son entrée dans le gouvernement, en tant que ministre de la pêche, de la mer et de la sureté maritime. Il est enseignant de droit public à l’Université Omar Bongo. La député Solange Mbondzi, pour sa part, intègre aussi le groupe, en tant que ministre délégué auprès du ministre d’Etat en charge du Budget et des comptes publics.

 

Boudé par le syndicat des magistrats en grève depuis plusieurs semaines, Francis Nkéa Ndzigue quitte le ministère de la Justice ; il est désormais le patron de l’Habitat. Edgard Anicet Mboumbou Miyakou et Biendi Maganga Moussavou montent en grade ; respectivement ministre délégué aux travaux publics et ministre délégué chargé des PME avant le remaniement, le premier cité devient ministre de la Justice, Garde des sceaux et le second remplace Yves Fernand Manfoumbi à la tête de l’Agriculture, en charge de l’Elevage, chargé du programme graine.

 

La sortie de Yves Fernand Mamfoumbi a enflammé les réseaux sociaux tout comme ces images de lui qui ont suscité beaucoup de commentaires. Désormais ancien ministre de l’agriculture, des photos de lui, dansant et s’enroulant au sol sous les yeux d’une foule venue assister à une rencontre politique du Parti démocratique gabonais, seraient la cause de son éviction. Plusieurs gabonais avaient jugé ces images « indignes» pour un membre du gouvernement.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/NTM/GABON 2018

 

 

© Copyright Infosplusgabon