Kenya : La championne du monde Obiri et Nyairera leaders de l'équipe kényane aux championnats du monde en salle

Imprimer

Nairobi, Kenya, 19  février (Infosplusgabon) - La médaillée olympique de Rio du 5000 mètres dames, Hellen Obiri fait partie des athlètes désignés par la fédération kényane d'athlétisme (AK) pour représenter le pays aux 17èmes championnats du monde d'athlétisme en salle de l'IAAF à Birmingham, au Royaume-Uni, le mois prochain.

 

L'événement est prévue du 02 au 04 mars 2018. En annonçant la composition de l'équipe, lundi, l'AK a indiqué qu'elle comprend sept athlètes et trois officiels.

 

Obiri, 28 ans, est également la championne du monde en titre sur 5000 mètres. Elle a remporté l'or aux championnats du monde de l'IAAF de 2017 à Londres.

 

Fera également partie de l'équipe, Margaret Nyairera, médaillée de bronze aux 800 mètres aux Jeux Olympiques de Rio. Nyairera a également remporté le bronze sur 800 m aux championnats du Monde de 2016 à Portland, Oregon, Etats-Unis.

 

L'équipe masculine compte Bethwell Birgen, 29 ans, un spécialiste de la mi-distance qui se targue d'un record personnel de 3:30.77 minutes sur 1500 m.

 

Equipe complète: Dames - Hellen Obiri, Beatrice Chepkoech et Margaret Nyairera. Messieurs - Bethwel Birgen, Davis Kiplagat, Vincent Kibet et Emmanuel Korir.

 

Officiels - Daniel Pyaban, William Tanui, Josephine Teeka Seneiya.

 

La Kényane Diana Kipyokei a établi un record nouveau record de 1:10:00 au Mexique en remportant le 32-ème semi-marathon de Guadalajara, tandis que chez les hommes, John Mwangangi a remporté le titre masculin de la course sur route de l'IAAF Bronze Label.

 

Avec des températures autour de 13°C, Kipyokei 24 ans, a pris la tête du peloton dès le début, couvrant la première partie de la course à une allure de 3:20 le km.

 

Après avoir parcouru les cinq premiers kilomètres en 16:09 et les 10 kilomètres en 32:19, elle a creusé son avance de 700 mètres jusqu'à la fin, pour finalement l'emporter en 1:10:00. Ce temps est le plus rapide du semi-marathon jamais enregistré sur le sol mexicain par une femme.

 

L'Ethiopienne Risper Biyaki (1:12:27) et la Péruvienne Ines Melchor (1:12:32) sont arrivées loin derrière à la deuxième et troisième place. Madai Perez, la marathonienne la plus rapide d'Amérique Latine a terminé septième en 1:13:31.

 

Chez les hommes, Mwangangi et les autres concurrents en tête suivaient le médaillé des Jeux Panaméricains de Mexico de 2011, Juan Carlos Romero, qui a joué le rôle de meneur de train à une allure de 3:00 minutes par kilomètre pendant les 10 premiers kilomètres de la course.

 

Mwangangi, son compatriote Rhonzas Kilimo et l'Ethiopien Dawit Fikadu ont accéléré la cadence et se sont retrouvés seuls en tête peu après 13 kilomètres.

 

Quatre kilomètres plus tard, Nwangangi a brièvement perdu le contact avec les leaders avant de retrouver son rythme et de remonter Kilimo d'une seconde pour l'emporter en 1:03:49. Fikadu a terminé troisième en 1:03:53. Jesus Armando Torres a terminé cinquième et premier des Mexicains en 1:05:16.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ESD/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon