Le président sud-africain refuse de quitter le pouvoir

Imprimer

Le Cap, Afrique du Sud, 14  février (Infosplusgabon) - Le président Jacob Zuma a indiqué, mercredi, qu'il n'était pas prêt à démissionner malgré le rappel du Congrès national africain (Anc).

 

"Qu'est-ce que j'ai fait de mal?", a-t-il demandé dans une interview télévisée en direct de sa maison de Pretoria.

 

Dans une allocution décousue et incohérente, il a déclaré avoir déclaré au Comité exécutif national de l'Anc qu'il était prêt à démissionner, mais qu'il demandait respectueusement une période de grâce de trois à six mois.

 

Cela a été rejeté. "Dans la discussion, j'ai demandé 'quel était le problème'? Pourquoi dois-je être persuadé de démissionner? Qu'est-ce que j'ai fait de mal?"

 

Zuma a déclaré qu’il démissionnera uniquement si les des six premiers responsables dans le parti au pouvoir pourraient expliquer ce qu’il avait fait de mal. Il a déclaré qu'il publiera une déclaration officielle plus tard ce mercredi.

 

Mercredi également, l'Anc a fait savoir qu'elle déposera une motion de non-confiance envers Zuma jeudi.

 

Le Whip en chef de l'Anc, Jackson Mthembu, a déclaré qu'il était possible que la motion de non-confiance de jeudi et l'élection du leader de l'Anc, Cyril Ramaphosa, en tant que président, puissent avoir lieu lors de la même séance. Il a déclaré que le juge en chef, Mogoeng Mogoeng, sera invité à présider l'événement.

 

Les Economic Freedom Fighters (Eff) de l'opposition ont reporté leur demande urgente de forcer le président de l'Assemblée nationale, Baleka Mbete, à autoriser leur propre motion de défiance à l'encontre de Zuma qui se tiendra cette semaine.

 

Le parti a déclaré qu'il a pris la décision à la suite des engagements avec le caucus de l’Anc au Parlement qui a indiqué que les parties seront unies pour faire en sorte que le Président Zuma soit contraint de s'en aller.

 

Dans un éditorial publié mercredi, le journal "The Star " a déclaré que l'Afrique du Sud avait son propre moment Zimbabwe. "Après des semaines de pourparlers visant à lui donner une sortie digne, l'Anc, au pouvoir, a été contraint de déposer Zuma. Mais comme (l'ancien président zimbabwéen Robert Mugabe), Zuma est défiant et ne va pas tomber sans combat.

 

"Zuma, qui a survécu à huit votes de défiance au Parlement au cours de ses neuf années de mandat, n'est pas seulement un problème pour l'opposition et les Sud-africains - il est le plus grand cauchemar de l'Anc. L'Anc a créé ce monstre et ils sont les seuls à pouvoir le détruire. Même Mugabe, autrefois invincible, est finalement revenu à la raison», écrit "The Star".

 

FIN/INFOSPLUSGABON/GHB/GABON 2018

 

 

© Copyright Infosplusgabon