Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

"Pendant nos moments difficiles, nous savions que nous avions des amis", a déclaré le président gambien devant l'ONU

Imprimer PDF

NEW YORK, Etats-Unis, 20 septembre (Infosplusgabon) - Le président gambien, Adama Barrow, a déclaré mardi devant l'Assemblée générale des Nations unies que la crise politique récente dans son pays avait été une leçon que ses compatriotes n'oublieront pas facilement, soulignant que les Gambiens ont eu un choix irréversible de fermer un "chapitre sombre" de leur histoire et d'entreprendre un programme national de réformes et de transformation.

 

"Pendant ces moments difficiles, nous savions que nous avions des amis, ceux qui nous ont aidés et qui ont depuis gardé la foi avec nous", a ajouté le président Barrow, remerciant la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour son intervention rapide et ferme pour apporter la paix dans son pays.

 

"Grâce à vos efforts collectifs, la Gambie est maintenant sur un chemin solide vers la paix et la bonne gouvernance et prête à prendre en charge notre rôle traditionnel parmi les défenseurs des droits de l'Homme et de la démocratie", a-t-il indiqué, avant d'annoncer que le pays était en train de rejoindre le Commonwealth ainsi que la Cour pénale internationale.

 

"Bien que la Gambie n'ait pas traversé les conflits armés [...] nous étions au bord de la violence politique et des conflits armés", a-t-il dit, en remerciant les Nations unies, la Commission des Nations unies pour la consolidation de la paix et le Bureau de soutien à la consolidation de la paix pour le soutien important qu'ils ont rendu au pays.

 

Le président Barrow a noté que compte tenu de l'éventail de ses fonctions, l'ONU aura toujours une exigence d’un certain niveau de réforme de ses systèmes de gestion.

 

"Lorsque vous entreprenez vos réformes proposées, nous sommes prêts à vous apporter tout notre soutien dans l'intérêt d'un organisme mondial efficace et plus pertinent", a-t-il ajouté, soulignant également la nécessité d'une réforme du Conseil de sécurité.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ISR/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 5406 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES