Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

France: les leaders libyens parviennent à un accord de cessez-le-feu à Paris

LIBREVILLE, 26  juillet (Infosplusgabon) - À l'issue de leur réunion de paix à Paris, négociée par le président français, Emmanuel Macron, les dirigeants des deux premières forces rivales en Libye ont conclu, mardi, un accord de cessez-le-feu, dont les détails indiquent que seule une solution politique conduirait à la paix et que les élections seront tenues «le plus tôt possible».

 

 

 

Les deux parties - le gouvernement soutenu par l'ONU sous la présidence de Fayez al-Sarraj et l'armée nationale libyenne, son principal opposant, commandée par le général Khalifa Haftar- ont accepté d'utiliser la force contre les terroristes et non les uns contre les autres.

 

Selon les rapports filtrés à partir de Paris, la clé du nouvel accord et la promesse que les milices libyennes seront dissoutes et remplacées par la Police et l'Armée régulières, bien que ceux qui sont à Tripoli ne soient pas susceptibles d'abandonner leur pouvoir volontairement.

 

L'Accord de paix en Libye est considéré comme une percée, engageant toutes les factions du pays à un cessez-le-feu, à un gouvernement uni et à de nouvelles élections pour mettre fin à une guerre civile de trois ans.

 

Il déclare que l'accord sera lui-même un tremplin pour la rédaction d'une autre Constitution, qui sera rédigée par l'Assemblée constitutionnelle indépendante - élue en 2014 et actuellement moribonde - qui jettera les bases de nouvelles élections le plus tôt possible.

 

Après la réunion, le président Macron a déclaré: "La cause de la paix a fait de grands progrès aujourd'hui".

 

La Libye a traversé une période de turbulence depuis que son ancien chef d'Etat, Muammar Kadhafi a été renversé et tué en 2011 après plus de 40 ans de pouvoir. La lutte pour unifier les factions belligérantes n'a pas été couronnée de succès, du fait que la guerre civile dans le pays nord-africain a laissé 400 mille personnes déplacées, a ruiné l'économie et a créé un chaos dont les groupes militants, y compris l'ISIL, ont profité pour mettre en place des bases.

 

Al-Sarraj et son gouvernement à Tripoli ont un soutien international, mais ne sont soutenus que par certaines des milices locales sur le terrain. Haftar, d'autre part, contrôle environ les deux tiers du pays.

 

Alors que Macron a accueilli les pourparlers, le nouveau représentant spécial et le chef de la Mission de soutien de l'ONU en Libye (UNSMIL), Ghassan Salamé a présidé les négociations.

 

Les diplomates français, qui ont élaboré les rédigé les termes de l'Accord ont certainement envoyé un message audacieux sur l'engagement du président Macron à résoudre le chaos de la Libye.

 

Paris a également montré sa volonté de travailler dans un processus plus large. L'Accord n'est qu'une étape nouvelle de l'initiative de paix préexistante lancée par les Émirats arabes unis à Abu Dhabi le 3 mai, lorsque les diplomates ont réussi à réunir M. al-Sarraj et le maréchal Haftar.

 

L'Accord suggère également un rôle pour l'ONU, exprimant l'espoir que les détails de l'Accord peuvent être pris en compte par Salamé, l'universitaire Libanais et ancien ministre de la Culture.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/LDK/2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 4184 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES