Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Violation de la trêve humanitaire en Libye, Fayez al-Sarraj pointe du doigt le camp de Haftar

Imprimer PDF

Tripoli, Libye, 6 avril  (Infosplusgabon) - Le président du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, a accusé le camp des forces de l'armée nationale libyenne dirigée le maréchal Khalifa Haftar de violer la trêve humanitaire à laquelle ont appelé plusieurs pays dont les Etats-Unis et les Nations unies pour permettre de donner l'opportunités aux efforts de lutte contre le virus Corona émergent, en continuant à bombarder des quartiers de la capitale, Tripoli.

 

 

Dans une interview publiée lundi à l'agence russe "Spoutnik", M. al-Sarraj a souligné que le gouvernement d'union nationale "avait répondu à tous les appels et efforts internationaux pour arrêter les combats en Libye le 18 mars, mais que l'autre partie ne les respectait pas et continuait de violer la trêve déclarée".

 

Il a souligné que les forces de Haftar ont continué à "violer cette trêve en bombardant des quartiers résidentiels de la capitale, Tripoli, et ont fait des victimes civiles, y compris des enfants et des femmes, tout cela étant documenté", soulignant que les forces du gouvernement d'union nationale ne faisait que "l'autodéfense légitime".

 

Les tirs d'obus, de missiles et les frappes aériennes ciblant des quartiers résidentiels de Tripoli se sont intensifiés quotidiennement causant des morts et des blessés parmi les civils confinés dans leurs maisons en prévention de la propagation contre le Covid-19 d'autant plus que le pays compte actuellement 18 cas confirmés d'infection au coronavirus.

 

"En vertu de l'expérience, nous nous attendons à ce que l'autre partie ne se soucie pas des appels à l'armistice, car ils sont dominés par l'obsession de la prise du pouvoir, et cela n'a aucune différence si les Libyens meurent par balles ou par l'épidémie de Corona", a martelé M. al-Sarraj dans son entretien.

 

Evoquant la nouvelle opération maritime européen de contrôle de la fourniture d'armes à la Libye, "Irini", le président du Conseil présidentiel a exprimé des réserves à ce sujet, ajoutant qu'"elle a éludé la question du contrôle de l'armement de l'autre partie (les Forces de Haftar), qui reçoit toujours des armes par voie terrestre et aérienne".

 

M. al-Sarraj a, à ce sujet, souligné "l'arrivée régulière de livraisons d'armes via des avions qui atterrissent à la base près de la ville d'al-Marj dans l'est du pays", pour soutenir les forces du de l'armée nationale libyenne, ainsi que des armes arrivant à travers la frontière terrestre.

 

M. al-Sarraj a souligné que son gouvernement communique avec les pays de l'Union européenne par la voie diplomatique et par ses contacts directs avec les chefs d'État européens pour discuter de cette opération.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/GFD/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 4378 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES