Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le foncier, un outil de cohésion sociale au Bénin, selon un expert

Imprimer PDF

Addis-Abeba, Ethiopie, 19  novembre  (Infosplusgabon) - Le Bénin fait du foncier un outil de cohésion sociale, a déclaré Xavier Zola, expert foncier en service à l’Agence nationale du domaine et foncier (Andf), participant à la deuxième conférence sur le foncier en Afrique tenue cette semaine à Addis-Abeba.

 

« Le foncier est plus que jamais un outil de cohésion sociale, mais surtout un outil de production agricole et économique aux mains des populations et encadré par l’Etat », a déclaré, dans une interview, M. Zola, qui représentait son pays à la conférence qui porte sur le thème: “L’Afrique que nous voulons: Réaliser la transformation socioéconomique à travers un accès inclusif et équitable de la jeunesse à la terre».

 

Le Bénin a entrepris, depuis quelques années, une réforme foncière entrée dans sa phase active en 2013, a expliqué M. Zola, indiquant que ladite réforme offre un meilleur cadre qui donne des gages pour la sécurisation du foncier et révolutionne la gestion foncière.

 

Depuis lors, les transactions foncières sont mieux suivies et sont de nature à réduire de manière substantielle les conflits fonciers dont la gestion est par ailleurs encadrée aussi bien sur le volet procédure que le volet délai, a-t-il poursuivi.

 

Répondant à une question sur l’égal accès à la terre tel que recommandé par une déclaration de l’Union africaine, M. Zola a rassuré que l’accès égal à la terre à tous, et en particulier aux jeunes et aux femmes, est au cœur des orientations de la politique publique en matière foncière. Les démembrements du guichet foncier unique qu’est l’Andf dans les communes, assurent des services de qualité en temps réel au plus près des populations à la base.

 

Cela permet, selon l’expert, de prévenir l’exode rural et de donner l’opportunité aux jeunes de démarrer ou de s’insérer dans les activités au niveau local. Le nouveau format sécurisé du titre foncier délivré en 120 jours offre la possibilité du crédit hypothécaire qui n’est plus réservée à une élite.

 

L’expert poursuit que le  Bénin a opté pour la protection des terres rurales notamment pour en faire un élément essentiel de l’investissement agricole. Le droit de propriété et le droit d’exploitation sont très encadrés avec un suivi efficace des transactions foncières. La possibilité est offerte aux jeunes et aux femmes de disposer de la terre selon qu’ils veulent être propriétaires ou exploitants. Les types de contrats envisageables sont définis pour éviter des conflits pouvant remettre en cause leur engagement et leur investissement, a-t-il souligné.

 

Après la deuxième conférence sur le foncier en Afrique, les pays doivent fournir plus d’efforts, surtout dans le sens de mettre le foncier au service des jeunes et des femmes pour en faire un élément de promotion de la production agricole et de l’investissement économique, afin d’atteindre les Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 et les objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, a recommandé l’expert béninois.

 

Organisée par l’initiative de politique foncière (Land Policy Initiative - Lpi), une initiative conjointe de la Commission de l’Union africaine(Cua), de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et de la Banque africaine de développement (BAD), la deuxième conférence sur la politique foncière en Afrique se veut un évènement de politique et d’apprentissage destiné à approfondir les capacités d’élaboration de politiques foncières en Afrique grâce à un meilleur accès aux connaissances et informations sur l’élaboration des politiques foncières et leur mise en œuvre.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AOB/ GABON 2017

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3291 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:
Bannière
Bannière

Newsflash