Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Accord de partage du pouvoir entre deux leaders de l'opposition en RDC

Imprimer PDF

Nairobi, Kenya, 24  novembre (Infosplusgabon) - Les principaux candidats de l'opposition à l'élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC) ont signé un accord de partage du pouvoir qui devrait aider à créer un formidable front commun contre le candidat du parti au pouvoir, ont constaté des analystes ce samedi.

 

 

Felix Tshisekedi, président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a signé ledit accord avec Vital Kamerhe, président de l'Union pour la nation congolaise (UNC) à Nairobi.

 

Les deux candidats ont créé une nouvelle coalition politique baptisée Cap pour le changement, et ont convenu d'une présidence tournante pour deux mandats consécutifs.

 

D'après l'accord, publié sur la plate-forme de campagne de l'UNC, M. Tshisekedi est le leader de cette coalition pour l'élection présidentielle du 23 décembre prochain, avec M. Kamerhe, un ancien président de l'Assemblée nationale, comme co-listier.

 

L'accord désigne M. Kamerhe comme directeur de campagne de la coalition.

 

Cet accord a suscité des réactions mitigées de la part des partisans de M. Kamerhe dont certains qualifient sa décision de sage, tandis que d'autres la rejettent, considérant cet accord comme une perte de temps.

 

Auparavant, les deux leaders s'étaient retirés d'un accord conjoint de l'opposition pour présenter Martin Fayulu, 62 ans, comme son candidat unique.

 

D'après certains membres du parti, MM. Tshisekedi et Kamerhe seront à blâmer si l'opposition ne remporte par l'élection présidentielle à cause de divisions au sein de ses rangs.

 

Le candidat du parti au pouvoir,  Emmanuel Ramazani Shadary, devrait lancer officiellement sa campagne ce samedi.

 

Ce dernier, soutenu par le président sortant, Joseph Kabila, jouit du soutien de l'appareil du parti et du pouvoir en place, mais ne dispose pas d'une base qui lui est propre, d'après les analystes.

 

M. Fayulu, d'autre part, a le soutien des hommes politiques riches, notamment l'homme d'affaires, Moïse Katumbi, l'ancien vice-président Jean-PIerre Bemba, et d'un parti bien établi sur le terrain.

 

M. Tshisekedi est le fils de feu Etienne Tshisekedi, un vétéran de la politique et leader de l'opposition. Son nom est connu sur le plan national, d'après les analystes politiques, mais son expérience en politique est limitée.

 

Dans le cadre de cet accord de partage du pouvoir, en cas de victoire,  M. Tshisekedi nommera le président du Sénat, le Gouverneur de la Banque centrale, mais aussi les ministres de la Justice et des Infrastructures.

 

Le parti de M. Kamerhe nommera aussi des représentants du gouvernement en cas de victoire du candidat de la coalition.

 

Les supporters de M. Shadary insistent sur le fait qu'il jouit d'un grand avantage en ayant pu affiner ses stratégies de campagne sur le terrain pendant que l'opposition luttait pour s'accorder sur un plan.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OPL/GABON2018

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 6649 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES