Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La lutte contre le tabac, composante majeure des efforts de protection de l'environnement, selon un responsable de l'OMS

Imprimer PDF

Genève, Suisse, 5 septembre (Infosplusgabon) - De la déforestation à la dégradation et à la pollution des sols, la production de tabac et son utilisation par les consommateurs sont "extrêmement destructrices" pour l'environnement, en dépit des mesures de contrôle pouvant contribuer à enrayer les effets négatifs sur l’environnement, notamment l’impact néfaste du changement climatique, a averti le chef de l’organe de surveillance du Traité de lutte antitabac de l'ONU, anciennement connu sous le nom de Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT).

La Convention-cadre pour la lutte antitabac de l’Organisation mondiale de la santé, qui célèbre cette année le 15ème anniversaire de son adoption, est un traité mondial sur la santé qui préconise le contrôle de la production, de la vente et de l’utilisation du tabac. maladies liées au tabac, comme moyen de réduire les décès, la dégradation de l'environnement et la pauvreté dans le monde.

 

"Souvent, les gens pensent immédiatement à l'impact du tabac sur la santé, mais il n'y a pas suffisamment de conscience de la façon dont il est extrêmement destructeur pour l'environnement, que ce soit sur terre, dans l'eau ou dans l'air", a déclaré la cheffe du secrétariat de la Convention-cadre de l'OMS, Vera Luiza da Costa e Silva.

 

Selon un rapport du Secrétariat et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), les effets nocifs du tabac sur l’environnement commencent par le processus de préproduction, car il se produit non seulement un déboisement particulièrement important pour la culture du tabac, mais aussi aussi parce que beaucoup de bois est nécessaire pour le séchage des feuilles de tabac après leur récolte. Les estimations montrent que la culture du tabac cause jusqu'à 5 pc de la déforestation mondiale, avec 200.000 hectares de perte de biomasse de bois naturel chaque année.

 

"Les études indiquent que la culture du tabac pourrait être jusqu'à dix fois plus agressive que tous les autres facteurs de déforestation", a noté le Dr da Costa e Silva.

 

En outre, le rapport indique que la production de cultures de tabac entraîne une dégradation accélérée des sols, car elle dépouille la terre des nutriments tels que l'azote, le phosphore et le potassium,  plus rapidement et plus que les autres grandes cultures vivrières et commerciales.

 

"Il est important de noter que la production et l'utilisation du tabac sont des sources majeures de pollution", a souligné le chef du secrétariat de la CCLAT.

 

Le rapport conjoint du Secrétariat et du PNUD note que les mégots de cigarettes sont devenus le déchet le plus rejeté au monde, avec quelque 4,5 billions de dollars jetés chaque année, ce qui représente 1,69 milliard de livres de déchets toxiques chaque année. Diverses études indiquent que cela a été aggravé et accéléré par l’interdiction du tabagisme en intérieur dans de nombreuses villes et pays du monde au cours des deux dernières décennies.

 

Cependant, la pollution de l'environnement par le tabac commence bien avant que les cigarettes ne soient jetées, pendant la phase de production, car les cultures de tabac nécessitent de grandes quantités d'engrais chimiques, de pesticides et de régulateurs de croissance qui polluent le sol, les cours d'eau et les aquifères. Le processus présente de sérieux risques pour la santé des agriculteurs et de leurs familles.

 

"Parmi les pesticides utilisés pour la culture du tabac, il y a des produits hautement toxiques qui affectent les animaux et les humains, dont beaucoup sont interdits ou éliminés dans plusieurs pays", a expliqué le Dr da Costa e Silva, qui a ajouté que la fabrication de cigarettes contribuait également aux fortes émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique mondial.

 

Conformément aux articles 17 et 18 de la Convention sur la fourniture d’activités de substitution viables et la protection de l’environnement, le Secrétariat de la Convention-cadre de l’OMS appelle les gouvernements à mieux réglementer l’agriculture et à aider la production de cultures alternatives conviviales. Cela est encouragé par le recours à des incitations telles que l’accès au crédit et en dispensant une formation sur les pratiques respectueuses de l’environnement, entre autres mesures.

 

L'organisme de surveillance de la lutte antitabac des Nations unies recommande également que les parties au traité adoptent de toute urgence des réglementations qui rendent l'industrie responsable de l'impact qu'elle a sur la planète.

 

"Les géants du tabac font du lobbying dans le monde entier pour des politiques les exonérant de toute responsabilité environnementale", a déclaré le Dr da Costa e Silva.

 

"Mais finalement, les producteurs de tabac devraient être tenus responsables des coûts économiques et de la fourniture d'informations sur les impacts environnementaux de leurs activités", a-t-elle ajouté, expliquant que "les gouvernements doivent comprendre que la lutte antitabac est une composante majeure de tout effort de protection de l'environnement efficace et global qu'ils souhaitent entreprendre".

 

En octobre, un débat de haut niveau sur la lutte antitabac et l’action climatique mondiale aura lieu à Genève, dans le cadre de la huitième session de la Conférence des Parties (COP8) à la Convention-cadre de l’OMS pour examiner les effets de la culture du tabac, la production et la consommation sur l'environnement et la contribution de l'article 18 de la mise en œuvre de la CCLAT de l'OMS au Programme de développement durable à l'horizon 2030 et aux 17 objectifs mondiaux ou ODD.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OKL/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 6267 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Abonnez-vous au journal en ligne Infosplusgabon via le kiosque  numérique de la  sogapresse !

https://www.e-kiosque-sogapresse.com/fr/a-la-carte/quotidienne/infos-plus-gabon/infos-plus-gabon-20-10-2020.html

 

AU SOMMAIRE DE l'EDITION  DU 20  OCTOBRE 2020

► Dossier : Les agences de notation : Prophètes des temps modernes ou prestidigitateurs ?

► Les contrats en Afrique : les jeux sont faits !

►Gabon : La fragilité des appels d'offres et des partenariats démobilisent les jeunes concepteurs

► Afrique : La COVID-19  a  fait plus de 1,57 million de cas dont 38.396 décès

►France : Un hommage national sera rendu à Samuel Paty le 21 octobre 2020 à la Sorbonne, Paris

► Cours de change du franc  CFA  d’Afrique  centrale

 

Toutes les autres informations, au quotidien, en ligne  24h/24 via www.infosplusgabon.com

Infos Plus Gabon ! - Le Journal numérique en ligne  qui vous accompagne partout. Abonnez-vous  !

Lire également le numéro précédent  :

https://www.e-kiosque-sogapresse.com/fr/a-la-carte/quotidienne/infos-plus-gabon/infos-plus-gabon-13-10-2020.html

DEPÊCHES