Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Les produits laitiers et céréaliers font augmenter les prix des produits alimentaires en février

Imprimer PDF

Rome, Italie, 1er février (Infosplusgabon) - La hausse des prix des produits alimentaires de base et des produits laitiers à travers le monde a largement compensé la baisse du prix des huiles végétales, entraînant ainsi une hausse des prix des denrées alimentaires dans le monde en février, indique un communiqué de l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO).

 

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires affichait une moyenne de 170,8 points en février, soit une hausse de 1,1 pour cent par rapport au mois dernier et une baisse de 2,7 pour cent par rapport à son niveau l'année précédente.

 

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires est un indice pondéré par les échanges commerciaux, qui permet de suivre l'évolution des prix des cinq principaux groupes de produits alimentaires sur les marchés internationaux.

 

L'Indice FAO des prix des produits céréaliers, qui regroupe le blé, le riz et les principales céréales secondaires dont le maïs, a augmenté de 2,5 pour cent (en hausse pour la deuxième fois d'affilée en un mois), stimulé par des conditions climatiques défavorables qui ont eu un effet négatif sur les prévisions liées à la production hivernale de blé aux Etats-Unis et celle de maïs en Argentine.

 

La FAO a également revu à la baisse ses projections pour les récoltes de blé à travers le monde pour cette année, tout en sachant que les niveaux de stocks seront appelés à atteindre un nouveau record.

 

L'Indice FAO des prix des produits laitiers a augmenté de 6,2 pour cent en février, tout comme les cotations internationales pour le beurre, le fromage et les poudres de lait entier et écrémé. Une forte demande mondiale pour ces produits et une production laitière moins importante que prévue en Nouvelle-Zélande expliquent en grande partie cette situation.

 

L'Indice FAO du prix de la viande est resté globalement inchangé, alors que les prix de la viande de volailles ont chuté pour la quatrième fois consécutive, compensant ainsi une hausse des cotations de prix pour la viande bovine.

 

L'Indice FAO du prix des huiles végétales a baissé de 3,1 pour cent pour atteindre son plus bas niveau en 19 mois, alors que plusieurs prévisions faisaient état d'un surplus de la production mondiale pour cette année. Les prix pour l'huile de palme sont ceux qui ont le plus baissé. Une situation qui s'explique par la hausse des stocks en Malaisie et en Indonésie, tandis que des projections tablant sur une production exceptionnelle de soja aux Etats-Unis ont évidemment pesé sur les cotations de soja.

 

L'Indice FAO du prix du sucre a baissé de 3,4 pour cent, atteignant son plus bas niveau en l'espace de deux ans, alors que les principaux pays producteurs, tels que la Thaïlande et l'Inde, continuent de développer leurs capacités de production et que les principaux acteurs du marché s'attendaient à une forte hausse de la production dans l'Union européenne, en raison des meilleurs rendements de betterave et de plus grandes superficies de plantations, suite au retrait des quotas de production l'année dernière.

 

Le communiqué souligne que les conditions mondiales d'approvisionnement pour les principales céréales demeurent bonnes et la FAO a revu ses prévisions à la hausse pour les niveaux de stocks de la fin de la saison en leur faisant atteindre 14 millions de tonnes.

 

Les stocks mondiaux de blé et de céréales secondaires sont appelés à atteindre des niveaux record pendant la campagne de commercialisation en cours, atteignant, respectivement, 272,7 et 309,8 millions de tonnes, selon le Bulletin sur l'offre et la demande de céréales publié également aujourd'hui.

 

Alors que s'achève bientôt la récolte des cultures céréalières de l'année dernière, la FAO a revu à la hausse ses estimations pour la production mondiale céréalière de 2017 pour lui faire atteindre 2642 millions de tonnes.

 

Une décision qui intervient après avoir plusieurs fois revu à la hausse la production de céréales secondaires, comme, par exemple, celle du maïs en Australie et en Afrique de l'Est et de l'Ouest. La production de riz va probablement atteindre 502,2 millions de tonnes en 2017, un niveau inégalé auparavant.

 

La FAO a également publié ses premières prévisions mondiales pour la production de blé en 2018, estimées à présent à 744 millions de tonnes. Même si, au-dessus de la moyenne, ces chiffres souligneraient la deuxième chute en l'espace d'un an et sous-entendraient des rendements moins importants que prévus dans l'Union européenne et en Russie.

 

Le communiqué souligne que des conditions climatiques défavorables en Amérique du Sud et en Afrique australe ainsi qu'un ralentissement des activités de plantations, annoncent également une baisse de la production de maïs dans l'hémisphère Sud.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/IUO/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3057 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES