Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Les festivités célébrant la révolution du 17 février et les préparatifs de l'assaut contre la ville de Derna à la Une des journaux libyens

Imprimer PDF

Tripoli, Libye, 18  février (Infosplusgabon)  - Les journaux libyens se sont largement épanchés cette semaine sur les préparatifs et les festivités célébrant le 7ème anniversaire de la révolution du 17 février qui a fait chuter le régime de Mouammar Kadhafi, consacrant des reportages et des enquêtes à cet événement historique à l'égard duquel les avis des Libyens divergent même s'ils sont nombreux à reconnaître que ses objectifs étaient nobles.

 

Les préparatifs de l'offensive militaire de l'armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Haftar contre la ville de Derna, dernière cité libyenne encore aux mains de groupes islamistes extrémistes, a figuré parmi les sujets d'actualité en Libye aux côtés de la réunion de Genève, en Suisse, regroupant plusieurs personnalités libyennes, destinée à rapprocher les points de vue des protagonistes.

 

Le journal "al-Wassat" a accompagné les préparatifs des festivités commémorant le 7ème anniversaire de la révolution libyenne du 17 février 2011, rendant compte du programme  élaboré par la commission préparatoire à Tripoli, précisant que durant trois jours, des manifestations célébrant cet événement se dérouleront dans la capitale libyenne pour culminer samedi avec le grand rassemblement à la Place des Martyrs au centre-ville.

 

Selon le journal, le premier jour a été consacré à la flamme symbolisant la révolution du 17 février qui a été allumée sur la Place des Martyrs, accompagnée d'un défilé des scouts alors que la seconde journée a été consacrée à une procession du carnaval de Libye, un spectacle consistant en un défilé de majorettes, de troupes de fanfares, de cavaliers et des groupes traditionnels représentant l'artisanat, la culture et les traditions libyennes.

 

La troisième journée a été consacrée  au rassemblement sur la Place des Martyrs vers laquelle ont afflué des milliers de Libyens habitant la capitale et les villes environnantes qui ont veillé jusque tard dans la nuit de samedi au rythme d'un méga concert de musique non-stop animé par des artistes libyens, a écrit le journal.

 

Au-delà des aspects festifs, "al-Wassat" s'est penché sur la portée de la révolution libyenne auprès des citoyens qui ont été unanimes à s'accorder sur la noblesse de ses objectifs, mais ont divergé sur l'itinéraire qu'elle a pris après avoir été déviée de ses desseins initiaux, à savoir: la démocratie, la dignité, l'égalité, l'alternance au pouvoir et la répartition équitable des richesses aux Libyens.

 

Des personnes interrogées par le journal hebdomadaire paraissant au Caire ont souligné que les partis de la mouvance islamique affiliés aux Frères musulmans et au Groupe islamique combattant libyen allié à Al-Qaïda et certains pays de la région qui ont récupéré la révolution pour la détourner de ses objectifs prenant en otage le pays et favorisant la poursuite du chaos et retardant l'avènement d'un nouvel Etat libyen auquel aspirent les citoyens ayant consenti des sacrifices.

 

D'autres ont estimé par contre qu'au regard de la situation actuelle, rien n'incite à célébrer l'anniversaire de la révolution qui a tout au long de ces sept dernières années représenté des "années de vaches maigres", a écrit le journal qui rapporte que les citoyens sont très remontés contre l'échec des politiciens à surmonter leurs divergences pour passer à une nouvelle phase pour la reconstruction du pays.

 

Pour sa part, le journal Afrigatenews s'est intéressé aux préparatifs des forces de l'armée nationale libyenne pour l'assaut contre la ville de Derna (Est) occupée par le Conseil de la choura des Moujahidine de Derna, une coalition de groupes armés extrémistes islamistes affiliés à Al-Qaïda depuis la révolution du 17 février en 2011.

 

Soumise depuis plusieurs mois à un blocus total par l'armée nationale libyenne, Derna est la cible de frappes aériennes libyennes en prélude à l'assaut qui a été lancée avec des accrochages aux entrées de la ville pour en prendre le contrôle des mains des groupes extrémistes islamistes.

 

Le journal électronique s'est fait l'écho de la position du président du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, qui a rejeté l'escalade militaire dans la ville de Derna après les renforts dépêchés par l'armée nationale libyenne pour prendre le contrôle de la ville.

 

Cette position a été prise, selon le journal, par M. al-Sarraj, au cours de la réunion du Conseil ministériel à Tripoli, réitérant que "le Conseil présidentiel refuse de se laisser entraîner dans une escalade militaire dont les conséquences ne sont pas calculées, en plus de la situation humanitaire difficile qui en résulte".

 

Autre sujet qui a attiré l'attention de la presse libyenne, la rencontre d'une cinquantaine de personnalités à Genève, en Suisse, à l'initiative du Centre humanitaire, destinée à rapprocher les positions des protagonistes en trouvant un terrain d'entente, a indiqué le journal al-Marsad.

 

Se faisant l'écho du communiqué final des participants, le journal a écrit que les participants au dialogue consultatif de Genève, en Suisse, organisé par le Centre pour le dialogue humanitaire, ont appelé à l’amendement de l'Accord politique libyen, selon "une formule acceptée par la Chambre des représentants (Parlement) et le Haut Conseil d'Etat ", invitant les comités de dialogue des deux Assemblées à "lancer un round de consultations finales, sous la supervision de l'Envoyé de l'ONU, conformément à un calendrier déterminé".

 

Ils ont souligné "la nécessité d'unifier les institutions de l'Etat libyen et d'améliorer l'efficacité de la gestion de la période de transition restante", a indiqué le journal qui précise qu'ils ont également mis l’accent sur "la nécessité d'unifier les institutions militaires et de sécurité comme condition pour la restauration d'un Etat solide et sûr".

 

Al-Marsad a affirmé que les participants à la rencontre ont souligné "l'importance de la tenue d'élections libres et transparentes sur une base crédible pour ancrer le principe de l’alternance pacifique du pouvoir, nécessairement avec l’existence de toutes les conditions législatives, de sécurité, politiques et techniques, afin d'assurer une plus large acceptation des résultats, notamment l’adoption d’une loi électorale consensuelle".

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OLM/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 5044 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES