L’essence de contrebande fait 3 morts dans le Nord du Bénin

Imprimer

Cotonou, Bénin, 18  février (Infosplusgabon) - Trois corps calcinés ont été retirés des décombres d’une camionnette remplie de bidons d’essence de contrebande qui a pris feu vendredi dans une localité de la commune de Kandi (Nord du Bénin), apprend-on ce dimanche à Cotonou, de sources policières.

 

 

La camionnette en provenance d’une localité nigériane où s’approvisionnent les vendeurs illicites de ce produit, s’était consumée, précise-t-on, entre Malanville et  Kandi, faisant ainsi trois morts et d’importants dégâts matériels.

 

Cet accident relance la polémique autour de la répression du trafic illicite de l’essence de  contrebande en provenance du Nigéria. Ce trafic qui a prospéré du fait de la crise des années 80 au Bénin, échappe à toutes les formes de répression des gouvernements qui se sont succédé.

 

Plusieurs programmes de reconversion des acteurs ont été lancés, mais aucun n’a jusque là prospéré bien que ce commerce créé fréquemment des pertes matérielles et en vies humaines et plusieurs milliards de manque à gagner à l’économie nationale.

 

Plusieurs études se sont penchées sur l’impact environnemental et sanitaire de ce trafic qui utilise même des femmes enceintes et des enfants.

 

En octobre dernier, un des barons du trafic, Joseph Midodjiho, et son chauffeur Nicolas Tankpinou Alodégnon ont été  condamnés à 24 et 18 mois de prison ferme, par le tribunal correctionnel de Porto-Novo, pour homicide, incendie et blessures involontaires, suite à un  incendie provoqué par l’essence de la contrebande. Une écolière de 14 ans y a perdu la vie, plusieurs autres personnes grièvement blessées et d’énormes dégâts matériels enregistrés.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OLM/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon