Togo : Manifestations de rue et tentatives de médiation dans la crise togolaise au menu de la presse

Imprimer

LOME, Togo, 6 octobre (Infosplusgabon) - Les multiples démonstrations de rue organisées par l’opposition pour des réformes constitutionnelles et les tentatives de la communauté internationale pour une médiation entre acteurs et adversaires politiques sont au menu de la presse togolaise, cette semaine, a-t-on  noté dans les kiosques, ce vendredi à Lomé.

 

Sur les démonstrations de rue, la presse est foisonnante de titres. «Le pouvoir de Faure Gnassingbé secoué par la rue», annonce "L’Alternative" qui constate que «le monde s’effondre autour de lui», alors qu’il «persiste dans une voie suicidaire».

 

Pour "La Dépêche", le président de la république est «pris entre résistance et compromis politique».

 

Ce qui fait dire à "Actu Express" que «l’opposition est sur le pied de guerre».

 

Comme une réponse à cette position, "La Dépêche" réplique : « nous n’irons pas en guerre pour les réformes». Et "Le Magnan libéré" de s’interroger : «l’opposition togolaise va-t-elle continuer avec la pression de la rue sans se compromettre ?», tandis que "Le Dialogue" titre : «la démocratie ne s’exerce pas dans la rue. Le Dialogue est la voie la plus démocratique».

 

Entre toutes ces opinions, "Nouvelle Opinion" s’inquiète : «Entre dialogue et référendum, quelle voie de salut ?". "Le Dauphin" répond : «Réformes politiques au Togo : un couteau à double tranchant».

 

Outre les manifestations de rue, l’intervention de la communauté internationale pour une médiation inspire les manchettes des journaux.

 

Tandis que l’OIF envoie une mission pour analyser la situation et trouver une voie d’issue, la CEDEAO, l’Union africaine et le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS) se penchent du côté du pouvoir qui opte pour un référendum au lieu du retour à la Constitution de 1992 qu’exige l’opposition.

 

Pour "L’Eveil du peuple", «l’invite de la CEDEAO, de l’UA et de UNOWAS à un référendum ne recueille pas l’assentiment de l’opposition», alors que "Chronique de la Semaine" estime pour sa part, qu’avec cette position de ces trois institutions, «l’opposition est au pied du mur».

 

Une position qui réjouit "Togo Matin" qui se contente du point de la vue de la troïka (Cedeao, Ua, Unowas), titrant à la Une, «il est temps de fixer une date pour le référendum».

 

Or, cette prise de position de la troïka irrite "L’Alternative" qui parle de «ronde de diplomates véreux».

 

Le journal, très critique envers le régime en place, s’en prend vertement à Mohamed Ibn Chambas (Représentant spécial du SG de l’ONU en Afrique de l’Ouest), Aïchata Mindaoudou (chef de la délégation de l’OIF qui sera en mission au Togo du 10 au 13 octobre) et Marcel de Souza (président de la Commission de la CEDEAO et beau-frère de Faure Gnassingbé) : «tous sont habitués au salon de Faure Gnassingbé». Il renchérit : Mindaoudou et Ibn Chambas ont déjà joué des jeux troubles au Togo en 2005, à la prise de pouvoir par l’actuel président togolais.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/LMP/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon