Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La France demande le renforcement de la MISCA pour assurer la sécurité en Centrafrique

 LIBREVILLE, 11 septembre (Infosplusgabon) - La France a condamné les violences meurtrières survenues ces derniers jours dans l’Ouest de la République Centrafricaine et demande la montée en puissance de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) afin de rétablir la sécurité dans le pays, a déclaré mercredi à Paris le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Philippe Lalliot.

 

 S’exprimant lors d’un point de presse, M. Lalliot a estimé que le rétablissement de la sécurité constitue une nécessité absolue tout en restant le premier devoir des autorités centrafricaines, avec l’appui de la communauté internationale.

 «C’est dans cet esprit que nous soutenons, au sein de l’Union européenne comme aux Nations unies, l’action de l’Union africaine et des pays de la Communauté économique d’Afrique centrale. Un projet de résolution du Conseil de sécurité visant à appuyer les efforts de la MISCA, à renforcer l'action des Nations unies et à établir une feuille de route pour le processus politique devrait ainsi être présenté dans les prochaines semaines», a-t-il martelé.

 Il a indiqué que devant l’ampleur des défis humanitaires et la nécessité de traiter tous les aspects de la crise, la communauté internationale doit s’impliquer davantage en Centrafrique.

 «C’est l’objectif de la réunion ministérielle sur la République centrafricaine organisée à New York le 25 septembre, en marge de l’Assemblée générale et Nations unies, à laquelle participera M. Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères (de la France), aux côtés notamment de l’Union européenne et de l’ONU», a précisé M. Lalliot

 Il a  réaffirmé l’attachement de son pays au travail des acteurs humanitaires et des ONG présentes sur le terrain en Centrafrique, dont deux membres ont perdu la vie lors des affrontements de ces derniers jours.

 « La France appelle les autorités locales à tout faire pour garantir la sécurité et le  libre accès immédiat  des travailleurs humanitaires aux populations dans le besoin, conformément aux conventions de Genève de 1949», a ajouté le porte-parole français.

 Près d’un demi-millier de soldats français sont stationnés en Centrafrique où ils sécurisent l’aéroport de Bangui et se tiennent prêts à évacuer les ressortissants français en cas de dégradation de la situation sur place.

 Après avoir réuni le mois dernier les principales ONG françaises et internationales intervenant en Centrafrique, le président français, François Hollande, avait appelé la communauté internationale à se saisir du dossier centrafricain, estimant que le pays était «au bord du chaos».

 FIN/INFOSPLUSGABON/PML/GABON 2013

 

 © Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2139 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash