Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La Libye a perdu plus de 8 milliards de dollars en raison du blocus de sites pétroliers

Imprimer PDF

Tripoli, Libye, 10 août (Infosplusgabon) - Les pertes liées à la fermeture des champs pétrolifères et des ports en Libye ont dépassé 8 milliards de dollars en 205 jours de blocus ininterrompu, du 18 janvier au 9 août courant, a annoncé ce lundi, la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), au moment où des craintes d'une catastrophe similaire à celle qui s'est produite au port de Beyrouth, au Liban, sont exprimées.

Les champs et ports pétroliers dans plusieurs régions de la Libye sont fermés depuis le 18 janvier dernier par les forces du maréchal Khalifa Haftar, provoquant une baisse de la production pétrolière de plus de 800.000 barils par jour et des pertes d'opportunités de vente de plus de 8 milliards de dollars.

 

La Compagnie pétrolière libyenne a déclaré dans une publication sur son site, que "les pertes liées à la fermeture s'élevaient à environ 8,124 milliards de dollars en 205 jours".

 

En juillet dernier, des négociations pour reprendre la production et l'exportation de pétrole regroupant la Compagnie nationale libyenne de pétrole et le gouvernement d'union nationale d'une part, et certaines parties internationales et régionales sous la supervision par la Mission d'appui des Nations unies en Libye et des États-Unis d'autre part, ont échoué à aboutir à une levée définitive du blocus.

 

Le président du conseil de direction de la NOC, Mustapha Sanalla, a averti samedi, contre "la militarisation des installations pétrolières, la présence de mercenaires et l'escalade militaire qui augmentent les risques que représentent les hydrocarbures et des matières chimiques stockés dans les ports pétroliers pour les travailleurs et la population locale".

 

M. Sanalla a également mis en garde contre "une catastrophe plus grande que celle qui s'est produite dans le port de Beyrouth" et qui a causé au moins 158 morts et 6000 blessés, en raison de "la présence de mercenaires dans les installations pétrolières et de la militarisation de ces installations pour la sécurité publique des employés et des résidents locaux".

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/AOP/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Newsflash