Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le Burundi demande de sortir de l’agenda du Conseil de sécurité des Nations unies

Imprimer PDF

Bujumbura, Burundi, 30 juin (Infosplusgabon) - Le nouveau chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye, a demandé que son pays sorte de l’agenda du Conseil de sécurité, dans un entretien téléphonique avec le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a rapporté, mardi, la radio publique.

 

 

Au départ, il était question des félicitations de M. Guterres au nouveau président élu du Burundi et des condoléances pour la mort inopinée de son prédécesseur, Pierre Nkurunziza, selon la même source.

 

Le Président Ndayishimiye a nommé l’ancien représentant du Burundi au Nations unies, Albert Nshingiro, au poste de ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, dans un nouveau gouvernement.

 

Du temps où il était encore aux Nations unies, le jeune diplomate burundais a fait échouer une série de résolutions sur la crise politique et des droits humains suite aux élections générales, controversées et émaillées de violence en 2015.

 

L’une des résolutions préconisait le déploiement de casques bleus pour prévenir des « menaces de génocide » au Burundi.

 

Des membres permanents du Conseil de sécurité, principalement les Russes et les Chinois ont, à chaque fois, opposé leurs vétos aux résolutions sur le Burundi.

 

Une Commission d’enquête onusienne avait conclu sur des motifs « raisonnables » de croire que des « crimes contre l’humanité » ont été commis au Burundi, notamment le « meurtre, la torture, le viol, l’emprisonnement et la persécution, dans une impunité quasi-totale ».

 

Par ailleurs, une enquête est toujours pendante devant la Cour pénale internationale (CPI) sur des « crimes contre l’humanité » qui auraient été perpétrés au Burundi.

 

L’ouverture de l’enquête a poussé les autorités burundaises à se retirer officiellement de la CPI.

 

Des agents de l’appareil politico-sécuritaire burundais encore actifs sont sur la liste de présumés commanditaires et auteurs des faits faisant objet d’enquête de la justice internationale.

 

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/PKM/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Newsflash

Kigali, Rwanda, 19 juillet (Infosplusgabon) - Le Rwanda a confirmé samedi 54 nouvelles infections pour la COVID-19, ce qui porte à 1.539 le nombre total de cas dans le pays depuis la mi-mars, a indiqué le ministère de la Santé dans sa dernière mise à jour  à Kigali.