Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le ministre libyen des Affaires étrangères reproche à Macron de n'avoir pas pris position lors de l'attaque de Haftar contre Tripoli

Imprimer PDF

Tripoli, Libye, 30 juin  (Infosplusgabon) - Le ministre libyen des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale, Mohamed Taher Siala, a reproché, en réponse aux déclarations du président français Emmanuel Macron condamnant l'intervention turque en Libye, que la France n'a pas, tout au long des mois de l'attaque de Tripoli, dénoncé l'offensive de Haftar.

 

 

"Nous espérions que le Président Macron aurait publié une déclaration déclarant son rejet de l'agression de Haftar contre la capitale Tripoli il y a 14 mois, soit depuis l'attaque perfide", a précisé M. Siala.

 

On rappelle que le président français Emmanuel Macron a, lors d'une conférence de presse avec la chancelière allemande Angela Merkel en Allemagne lundi, souligné:"Nous avons besoin à ce stade d'une clarification indispensable de la politique turque en Libye, qui est inacceptable pour nous", soulignant qu'Ankara avait "accru" sa présence militaire en Libye et "a de nouveau importé, en grande partie, des combattants djihadistes de Syrie".

 

Concernant la Russie, le président français a déclaré que Moscou joue sur la "contradiction" qui découle de la présence d'une "milice russe privée" en Libye appelée "Wagner" et non de soldats de l'armée russe.

 

Le ministre libyen des Affaires étrangères a ajouté que "les déclarations du président français Macron concernant son non soutien à Haftar sont arrivées trop tard, et si elles l'avaient été depuis le début de l'agression, elles auraient eu écho sur le terrain".

 

Cette position a été exprimée dans un tweet publié mardi par le porte-parole du ministère libyen des Affaires étrangères, Mohamed al-Geblawi, après que Macron a accusé la Turquie d'avoir "une responsabilité historique et criminelle" dans le conflit libyen en tant que pays "prétendant être membre de l'OTAN".

 

Mardi, Ankara a accusé Paris de chercher à renforcer la présence russe en Libye, sur fond d'une escalade des tensions entre les deux pays liées à la crise libyenne.

 

"D'une part, l'OTAN considère la Russie comme une menace, d'un autre côté, la France, membre de l'OTAN, cherche à renforcer la présence de la Russie en Libye", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu lors d'une conférence de presse à Ankara.

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/PKM/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Newsflash

Kigali, Rwanda, 19 juillet (Infosplusgabon) - Le Rwanda a confirmé samedi 54 nouvelles infections pour la COVID-19, ce qui porte à 1.539 le nombre total de cas dans le pays depuis la mi-mars, a indiqué le ministère de la Santé dans sa dernière mise à jour  à Kigali.