Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Reconstitution d’un groupe de la minorité parlementaire au Bénin

Imprimer PDF

Cotonou, Bénin, 13 janvier (Infosplusgabon) - Des députés de la minorité parlementaire béninoise viennent de reconstituer le groupe parlementaire « La voix du peuple », à travers une déclaration lue vendredi au siège de l’institution à Porto-Novo.

 

« En nous reconstituant ce jour 12 janvier 2018, notre groupe parlementaire, la Voix du peuple, entend faire savoir son refus catégorique de trahir le peuple, son refus d’assister muet et de se résigner à l’instauration de la terreur comme mode de gouvernance », selon la déclaration lue par le Député Nourémou Atchadé.

 

Les membres de ce groupe présidé par le Député Issa Salifou, se veulent « une minorité et les grandes batailles de l’histoire ont souvent opposé les plus faibles aux plus forts ; les minorités brimées à des pouvoirs puissants et surarmés ; des hommes de convictions à ceux qui font de la seule conservation de leurs vies et de leurs intérêts, un défi plus important que le service de la nation ».

 

Ils entendent incarner cette révolution des mœurs qui place le peuple souverain et ses intérêts au cœur de l’action publique, précisant qu’ils sont certes de la minorité, mais ne sont pas « complexés » de l’être.

 

« Le pouvoir que nous refusons de soutenir, c’est celui qui dit avoir dépensé près de deux mille milliards en 2017, dans ce pays, pendant qu’un  lycéen de Banikoara (Nord-est du pays), fils de paysan, est mort des suites d’une incapacité de son lycée à prendre en charge ses soins de santé après une morsure de serpent. Le pouvoir que nous refusons de soutenir, c’est celui des audits ciblés, des redressements fiscaux sélectifs, des exonérations tendancieuses au profit du clan qui dirige », ont-il dénoncé.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AAF/GABON 2018

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2049 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

PARIS, France, 25 septembre (Infosplusgabon) - Le gouvernement a présenté aux associations d’élus locaux, vendredi 22 septembre, les dispositions du projet de finances pour 2018 qui concerneront les collectivités locales. Au menu : contractualisation entre les préfets et les exécutifs locaux, plafonnement des dépenses de fonctionnement et mise en place d’un système de bonus-malus.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AZP/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon