Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Burundi : La police burundaise engagée dans la lutte contre la criminalité transfrontalière

Imprimer PDF

Bujumbura, Burundi, 16 octobre (Infosplusgabon) - La police nationale a fait état, lundi, de résultats satisfaisants dans la chasse aux trafiquants de drogues, de faux médicaments, d’êtres humains, de pierres précieuses, de véhicules, d’armes légères et de petit calibre, en bonne intelligence avec les homologues d'Afrique orientale et australe.

 

Le Directeur général de la police burundaise, le commissaire André Ndayambaje a parlé d'une opération simultanée qui a été montée, entre le 4 et le 5 octobre dernier, dans le cadre de la mise en oeuvre d’une recommandation des chefs de police d’Afrique orientale et australe, membres d’INTERPOL, pour lutter contre les crimes transnationaux.

 

Il s’agissait de la 4ème opération, menée simultanément dans les différents pays d'Afrique orientale et australe, sous le nom de code de «USALAMA» (USALAMA IV, Paix, en langue Swahili d’Afrique de l’Est), a-t-il précisé.

 

L'opération a ciblé, principalement, le trafic des drogues, celui des êtres humains et la migration clandestine, ainsi que les armes légères et de petit calibre illicites.

 

Des crimes contre l’environnement, le vol de véhicules, les marchandises contrefaites, le vol de câbles électriques et métaux non ferreux, le trafic des minerais, le terrorisme et les malfaiteurs en fuite ont également fait l'objet d'investigations dans les pays concernés.

 

Au Burundi, le responsable policier a fait état d'un bilan de 87 kilogrammes de cannabis et 1,6 kilogramme de cocaïne saisis, ainsi qu’un champ de chanvre détruit au cours de l’opération en rapport avec les stupéfiants.

 

Dans le même registre, 24 vendeurs et consommateurs de stupéfiants ont été arrêtés, dont 21 hommes et une femme burundais, en plus de deux étrangers.

 

La police burundaise a dit, pour sa part, avoir intercepté et ramené à domicile, quatre jeunes filles qui partaient clandestinement pour les pays du Golf.

 

La police burundaise a redoublé de vigilance, ces derniers temps, suite à des informations faisant état de départs massifs de plus de jeunes filles pour vendre leurs bras et corps dans les riches monarchies du Golf arabique, en pétrodollars américains.

 

S’agissant de la prolifération illicite d’armes légères et de petit calibre, le commissaire Ndayambaje a signalé la saisie d’un pistolet, d’un fusil de type Kalachnikov et de deux grenades, au cours de la même opération.

 

Au nombre des crimes contre l’environnement, des filets de pêche prohibés ont été saisis et deux détenteurs illégaux arrêtés, a-t-il dit.

 

La police a encore confisqué deux bateaux, ainsi que différents matériaux, comme les planches en bois destinées à la fabrication d’embarcations de fortune, et procédé à l’arrestation de trois pêcheurs qui n’étaient pas en ordre avec la loi.

 

L’opération policière s’est encore étendue aux vols fréquents sur le réseau électrique national ayant débouché sur la saisie de 818 morceaux de câbles et l’arrestation des détenteurs illégaux.

 

La police nationale a également contrôlé 727 véhicules et procédé à l’arrestation de 30 détenteurs de faux papiers de conduite automobile, selon toujours le commissaire Ndayambaje.

 

Quelque 55.914 litres de différentes boissons alcoolisées et prohibées ont été détruites dans la même opération policière.

 

Par ailleurs, on apprend que de faux médicaments de 45 différentes sortes ont été saisis dans l’opération et deux trafiquants appréhendés.

 

Le haut responsable policier a, par contre, fait état de recherches qui n’ont débouché sur aucun résultat, quant aux trafiquants des minerais, sur la période de l’opération.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AER/GABON 2017

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2157 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES