L'ambassade du Zimbabwe en Afrique du Sud se désiste dans l'affaire Grace Mugabe

Imprimer

LE CAP,  Afrique du Sud, 6 octobre (Infosplusgabon) - Dans un dernier rebondissement de l'affaire de la Première dame du Zimbabwe, Mme Grace Mugabe, l'ambassade de son pays en Afrique du Sud a annoncé son désistement après que son avocat a prétendument reçu des menaces.

 

 

 

Un mannequin sud-africain, Mlle Gabriella Engels, a affirmé avoir été frappé par Mme Mugabe avec un fil électrique après que cette dernière l'a trouvé en compagnie de son fils, Bellarmine Chatunga, dans un hôtel huppé de Sandton, en Afrique du Sud, en août dernier.

 

La ministre sud-africaine, Maite Nkoana-Mashabane, avait par la suite accordé l'immunité diplomatique à Mme Mugabe.

 

L'avocat Simba Chitando a estimé que le comportement de plusieurs individus dans cette affaire avait rendu l'ambassade et sa future implication «indésirables».

 

Le juge Harshila Koovertjie avait demandé à la Haute Cour de North Gauteng que l'ambassade devait indiquer si Mme Mugabe devait recevoir des documents judiciaires par le biais de l'ambassade ou en personne à Harare, la capitale du Zimbabwe.

 

AfriForum, qui représente Mlle Engels, a estimé sans fondement les raisons avancées par l'ambassade et qu'il s'agissait d'une manoeuvre de sa part pour retarder l'affaire.

 

L'organisation a promis de maintenir les poursuites contre Mme Mugabe qui est retournée depuis dans son pays..

 

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ILJ/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon