Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Libye : La menace de Daech toujours présente 9 mois après sa défaite à Syrte

Imprimer PDF

TRIPOLI, Libye, 6 octobre  (Infosplusgabon) - L'organisation Daech s'est rappelée au bon souvenir des Libyens confrontés au chaos sécuritaire en perpétrant, mercredi, un attentant-suicide spectaculaire dans le complexe des tribunaux de Misrata (220 km est de Tripoli), tuant quatre personnes et blessant 39 autres, un signe que la nébuleuse est toujours opérationnelle malgré sa défaite  il y a neuf mois dans son fief de Syrte (450 km à l'est de Tripoli).

 

Cet attentat perpétué par un commando de Daech en plein jour et dans le centre-ville de Misrata jusque-là épargnée par l'insécurité et des affrontement armés entre groupes et milices rivaux, et réputée par la discipline qui y règne au point qu'elle est taxée d'Etat dans l'Etat en Libye, démontre que l'organisation garde une grande capacité d'action de nuisance.

 

Commentant cet attentat, l'analyste politique libyen, Abdelmomen Lamouchi, a affirmé que "d'autres actions, peut-être plus violentes, seront perpétrées dans un avenir proche en Libye où l'Etat tarde à se reconstruire et à se doter d'organes de sécurité capables de maintenir l'ordre et d'imposer sa volonté".

 

Selon lui, "Daech, qui garde une capacité de nuisance, mènera une guerre de longue haleine en Libye en continuant à entreprendre des attaques spectaculaires pour faire parler d'elle".

 

Lors de la débande en décembre 2016 à Syrte face aux groupes armés soutenant les forces du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale, reconnu par la Communauté internationale, les combattants de Daech s'étaient dispersés dans le désert libyen.

 

On rappelle que cette victoire contre Daech a été réalisée grâce aux Américains. Ainsi, sur demande du président du Conseil présidentiel, Fayez al-Sarraj, l'administration du président Barack Obama avait prêté assistance et une couverture aérienne en menant des raids contre les positions de Daech à Syrte. Ce soutien a continué après l'installation du Président Donald Trump.

 

Mi-septembre, l'Africom a annoncé avoir mené plusieurs frappes aériennes contre les positions de Daech dans le sud-ouest de la Libye, tuant 17 combattants et détruisant des véhicules et armements.

 

Les Etats-unis se sont engagés à empêcher Daech de faire de la Libye une base-arrière dans la région.

 

Une partie des éléments de Daech, en fuite, s'est dirigée vers le sud du pays aux frontières avec le Tchad et le Niger où des groupes djihadistes sont toujours actifs dans cette région qui s'étend jusqu'au Mali.

 

D'ailleurs ces groupes ont fait parler d'eux ce jeudi après l'annonce du Commandement militaire américain pour l'Afrique (Africom) de la mort de trois soldats lors d'une opération au Niger contre des djihadistes, ainsi que plusieurs autres blessés en plus du décès d'un autre soldat d'un pays "allié" qui n'a pas été identifié.

 

C'est dire que Daech conserve une importante présence dans le Sahel jusqu'aux confins du Nigeria où Boko Haram, qui a prêté allégeance à l'Etat islamique, est très active et dont certains éléments étaient présents à Syrte avec d'autres combattants de diverses nationalités africaines, notamment des Tunisiens, Soudanais, Egyptiens et autres.

 

L'autre partie de Daech défaite en Libye s'est éparpillée dans l'ouest, dans la région frontalière avec la Tunisie confrontée à l'essor de la mouvance islamique et qui constitue le principal pourvoyeur en combattants à l'organisation terroriste.

 

Il existe des groupes armés islamistes alliés à Daech qui se trouvent à Benghazi (Est) et sont confrontés aux forces de l'armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Haftar qui leur a infligé une lourde défaite, mais ces groupe continuent de maintenir des poches de résidence.

 

Ainsi, Daech n'a pas été entièrement éradiquée de la Libye et conserve une présence d'envergure. En effet, récemment, des éléments de Daech ont fait leur apparition sur certains axes routiers à la sortie de certaines villes, enlevant des civils pour en faire une monnaie d''é- change.

 

Favorisée par la persistance du chaos qui règne dans le pays, Daech a encore de beaux jours devant elle en Libye. La prolifération des armes parmi la population donne un terrain fertile à la survivance de cette organisation qui trouve aussi un grand écho et des oreilles attentives aux discours extrémistes qu'elle véhicule.

 

Pays conservateur, la Libye pratique pourtant un islam modéré mais qui s'est, néanmoins, toujours accommodé d'extrémismes qui ont été longtemps réprimés sous l'ancien régime.

 

Le Groupe islamiste combattant libyen (Gicl) affilié à Al Qaida, a été l'un des principaux opposants au régime de Mouammar Kadhafi qui l'a a durement réprimé.

 

A la faveur de la révolution du 17 févier 2011, de nombreuses figures de ce courant sont devenues des acteurs importants du paysage politique et sécuritaire en Libye, en occupant des postes de responsabilité.

 

Le Mufti de la Libye installé à Tripoli, Saddok Ghariani, connu pour sa sympathie et son soutien pour ces courants extrémistes, a affirmé en réaction à l'attentat-suicide de Daech à Misrata que "c'est une vengeance divine contre le procureur libyen".

 

Récemment, le chef du bureau des enquêtes du Procureur en Libye, Siddigh al-Sour, a restitué les conclusions d'une investigation avec des prisonniers de Daech capturés à Syrte, dévoilant leurs crimes et modes opératoires lors de leur présence dans cette ville qu'ils ont proclamée "Emirat islamique" relevant du Califat de l'Etat islamique, Aboubaker al-Baghdadi.

 

En débandade à travers le monde, notamment dans son fief traditionnel en Irak et en Syrie, Daech a conservé une marge d'action à travers des loups solitaires disséminés un peu partout dans le monde et qui exécutent encore des attaques violentes même si elles reflètent en général un état de désespoir.

 

Selon des spécialistes des organisations islamiques, Daech continuera encore longtemps à faire parler d'elle. Ils estiment que son idéologie s'est propagée comme une traînée de poudre pour contaminer certains esprits faibles qui se laissent manipuler facilement.

 

Comme Al Qaïda s'est éclipsée de la scène, la défaite de Daech au Moyen-Orient sonne le glas de cette organisation terroriste qui a assez meurtri le monde et semé la terreur depuis sa création.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/IUP/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1835 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

LIBREVILLE,  September 3 (Infosplusgabon) –  Kenyan  President Uhuru Kenyatta launched his election campaign on Saturday ahead of a repeat poll in the East African nation in two months following the Supreme Court’s decision to cancel the Presidential election results.