Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

265,5 millions d'euros d'engagements de l'Afd en Mauritanie de 2009 à 2016

Imprimer PDF

NOUAKCHOTT,  Mauritanie, 5 octobre (Infosplusgabon) - Le volume des engagements en Mauritanie de l’Agence Française de Développement (Afd), institution financière spéciale et principal opérateur du dispositif bilatéral français de coopération, pendant la période 2009/2016 s’élève à une enveloppe globale de 265,5 millions d’euros.

 

M. Lionel Yondo, directeur Pays de l’Afd, précise que ces ressources couvrent des actions dans plusieurs domaines, notamment « les réponses aux défis démographiques et la nécessité de réaliser des services de base (santé et éducation), l’accroissement de la production et de la richesse, la formation technique et professionnelle, l’insertion des jeunes, le développement humain…

 

"Les projets en cours portent sur l’adduction potable et l’assainissement dans cinq régions pour un montant de 14,8 millions d’euros, et un autre projet dans l’Aftout pour 25 millions d’euros.

 

"Dans le domaine de la santé, l’Afd soutient deux projets de respectivement de sept millions d’euros et 3,4 millions d’euros.

 

"Parallèlement, nous soutenons le volet formation technique et professionnelle et le programme national du secteur éducatif pour 3,1 millions d’euros », a indiqué M. Lionel Yondo.

 

Le premier responsable de l’Afd en Mauritanie mentionne également « la centrale hybride photovoltaïque/thermique et les réseaux  électriques dans la région de Kiffa (Est) pour un montant de 23,8 millions d’euros, ou l’appui à la Société Nationale Industrielle et Minière (Snim) qui vise la construction d’une usine de traitement du minerai de fer ».

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/CVF/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1829 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

LIBREVILLE, 22 septembre (Infosplusgabon) -  Le scrutin de dimanche ne devrait pas bouleverser les équilibres politiques au Sénat. Le renouvellement est en revanche assuré, avec 43 % des sortants qui ne se représentent pas. Le résultat de ces élections influera sur la réforme des institutions voulue par Emmanuel Macron, qui nécessitera une large majorité au Congrès (députés et sénateurs).

 

FIN/INFOSPLUSGABON/TOP/LER/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon