Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

L'Onu aspire à créer un "espace" pour les femmes dans la science et la technologie

Imprimer PDF

NEW YORK, Etats-unis, 5 octobre (Infosplusgabon) - Une réunion de trois jours sur, entre autres, une plus grande implication des femmes dans le secteur spatial ainsi que dans les domaines des sciences, de la technologie et de la culture, s'est ouverte mercredi à New York sous la direction deux agences des Nations unies.

 

Le Bureau des Nations unies pour les affaires spatiales (Unoosa) et Onu-Femmes se sont associés pour organiser cette réunion d'experts intitulée: "L'espace pour les femmes" afin de partager leur expertise, de renforcer les partenariats et de promouvoir les efforts pour les encourager les femmes et les filles à étudier les sciences, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques (Stem) - en particulier dans les pays en développement.

 

"L'espace pour les femmes est véritablement un projet de promotion de l'égalité entre les sexes dans le cadre duquel nous souhaiterions travailler avec les Etats membres; non seulement pour l'enseignement des Stem mais également pour aider les jeunes filles quand elles obtiennent leurs diplômes à trouver leur place dans leur propre société sans être obligées de quitter leur pays", a déclaré Simonetta Di Pippo, directrice de l'Unoosa, en prélude à la réunion.

 

Cette rencontre va également se pencher sur le rôle de la technologie spatiale et de la science dans la réalisation de l'objectif de développement durable (Odd) 5 sur l'égalité entre les sexes, indique un communiqué de l'Onu.

 

"Et ceci sera fait avec chaque Etat membre et nous allons commencer par un petit groupe de pays pilotes - les champions comme j'aime les appeler - avec lesquels nous allons mettre en œuvre ce projet à moyen et long terme", a-t-elle ajouté.

 

Avec la priorité thématique transversale qui est "le renforcement des capacités pour le XXIème siècle", la réunion discute des approches innovantes pour la réalisation de l'Agenda 2030.

 

Des astronautes, des diplomates, des décideurs et experts du monde entier assistent à cette réunion pour discuter la création du projet spécial 'Espace pour les Femmes".

 

Conformément à la vision de l'Unoosa de faire partager les bénéfices de l'espace au genre humain, le principal objectif de ce projet est la prise de conscience que les femmes et les filles sont incluses dans ce partage et qu'elles jouent un rôle actif et égal dans la science, la technologie, l'innovation et l'exploration spatiale.

 

Le dernier jour de la réunion, un groupe de haut niveau sur "L'Espace pour les Femmes", qui va comprendre la secrétaire générale adjointe de l'Onu, Amina Mohammed, Mme Di Pippo et la directrice exécutive d'Onu-Femmes, Laskhmi Puri, va faire des recommandations à l'Unoosa.

 

Ces propositions, qui vont porter essentiellement sur l'utilisation de l'espace pour l'autonomisation des femmes, l'implication des femmes dans l'industrie aérospatiale et le secteur scientifique et sur la manière dont des alliances pour être nouées pour faire avancer le projet, vont contribuer à la mise en œuvre du projet "L'Espace pour les Femmes".

 

La première Conférence de l'Onu sur l'exploration et l'utilisation pacifique de l'espace et sur la gouvernance mondiale des activités spatiales, Unispace, s'est tenue en 1968 et a été suivie d'autres éditions en 1982 et 1999. Le mois de juin 2018 marquera son cinquantième anniversaire avec un volet spécial réservé au Comité sur l'utilisation pacifique de l'espace qui va donner l'orientation future de la coopération spatiale pour l'avancement de l'humanité.

 

En décembre 1999, l'Assemblée générale a décrété que la Semaine mondiale de l'espace serait célébrée chaque année du 04 au 10 octobre.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/CVF/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2288 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

More than 250 journalists, human rights defenders, students, civil society groups and public institutions are expected to attend the 7th International Festival of Freedom of Expression from 8 to 11 November in Ouagadougou.