Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Rencontres Africa : les entreprises françaises invitées à oser l'Afrique (officiel français)

Imprimer PDF

ABIDJAN,  Côte d'Ivoire, 4 octobre (Infosplusgabon) - Le nouvel ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, Gilles Huberson, a invité mardi, les entreprises françaises à oser l'Afrique, lors de la cérémonie de clôture de la première étape des Rencontres Africa 2017, une manifestation économique visant à renforcer les relations de partenariat Afrique-France.

 

L'Ambassadeur Huberson s'est félicité du succès de la première étape des Rencontres Africa qui a porté ses fruits avec la participation exceptionnelle des entreprises françaises.

Il a relevé les résultats portant sur la mobilisation sans précédent des entreprises ivoiriennes, africaines et françaises, les premiers événements de réseautages et de conférences à participation tripartite, plus de 3000 rendez-vous organisés en B to B, 24 tables-rondes professionnelles, 90 stands dont 75 pour les entreprises françaises et 2100 visiteurs locaux.

Le diplomate a souhaité que ces Rencontres s'inscrivent dans la durée pour établir de véritables partenariats entre entreprises françaises et africaines.

"En guise de conclusion, j'adresserai un message aux entreprises françaises, un message clair : osez l'Afrique. Ce continent d'avenir, croyez en sa croissance économique. Développez vos affaires et vos partenariats, nous vous y aiderons. Encore une fois, chers compatriotes français, osez l'Afrique", a invité le diplomate français.

Le ministre ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko, a déclaré avoir la ferme conviction que les Rencontres Africa vont s'accompagner d'un accroissement des investissements des entreprises françaises en Afrique.

Débutées lundi en présence du vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan, et du ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, les Rencontres Africa ont pour thème : "Intégration et émergence : la place du secteur privé dans le partenariat Afrique-France".

 

Les échanges dans les panels ont porté sur la transformation de la chaîne de valeur agricole et agro-alimentaire à l'échelle locale et régionale, le mix énergétique pour une croissance durable et inclusive, la formation de la jeunesse pour l'employabilité et l'entrepreneuriat en vue de faire face aux défis de l'avenir, les infrastructures intelligentes et durables au service du développement local et régional, les financements innovants pour soutenir l'investissement privé, la transformation du numérique, les enjeux économiques et les défis sécuritaires, la classe moyenne et consommation, leviers de croissance pour les marchés locaux et régionaux et l'Afrique innovante: quelles opportunités pour les entreprises africaines et françaises.

 

Les Rencontres Africa 2017 se poursuivront au Kenya et en Tunisie, les 5 et 6 octobre.

L'étape de la Tunisie va enregistrer la présence du Premier ministre français, Édouard Philippe, et de plusieurs secrétaires d'Etat français. M. Philippe va assister aux côtés de son homologue tunisien, Youssef Chahed, à la première édition du Haut conseil de coopération entre la France et la Tunisie.

 

Cette offensive économique de la France intervient dans un environnement de compétition forte ou ses entreprises perdent des parts de marché en Afrique. Le vice-président Duncan a noté que la part de la France était passé de 7 pour cent à 4 pour cent en Côte d'Ivoire. Pour M. Huberson, il existe un terreau favorable à partir duquel les entreprises françaises devraient être un peu plus performantes pour reconquérir les parts de marché perdues. La première édition des Rencontres Africa a eu lieu en France en septembre 2016.


FIN/INFOSPLUSGABON/CIS/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2070 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

LIBREVILLE,  September 3 (Infosplusgabon) –  Kenyan  President Uhuru Kenyatta launched his election campaign on Saturday ahead of a repeat poll in the East African nation in two months following the Supreme Court’s decision to cancel the Presidential election results.