Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

RD Congo: le gouvernement appelé à proroger de 3 mois la mesure portant retrait du passeport biométrique

Imprimer

KINSHASA,  RD Congo, 18 septembre (Infosplusgabon) -  (Le député national, Toussaint Alonga, a demandé au gouvernement de proroger de 3 mois, la décision invalidant les passeports congolais semi-biométriques encore en circulation, dans un entretien, lundi, avec la presse.

 

«L’Etat congolais doit être différent d’un opérateur économique ou d’un affairiste. Le délai de prorogation d’un mois est insuffisant, compte tenu du nombre de Congolais détenant ce document», a-t-il souligné, avant de qualifier d’irresponsable cette décision.

 

Dans sa mise au point suite aux diverses réactions suscitées par cette décision, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé, a fait savoir que cette décision a été prise dans l’intérêt de la population congolaise face aux défis sécuritaires et migratoires du moment.

 

Selon Mendé, cette décision a été prise suite notamment au problème de fiabilité même du passeport congolais posé par la circulation concomitante des passeports semi-biométriques et biométriques face aux autorités des pays étrangers. Et suite également aux controverses suscitées lors de l’octroi de visas aux Congolais désireux de se rendre à l’extérieur du pays ou du contrôle opéré sur les passeports congolais à l’étranger.

 

Rappelant l’ordre donné par l’Organisation de l’Aviation civile internationale (OACI) à tous les pays membres à opter pour le passeport biométrique, assorti d’une puce contenant les renseignements nécessaires sur le détenteur, M. Mende a fait savoir que le passeport semi-biométrique est simplement visible à la machine et n’offre pas toutes les garanties sécuritaires et il s’obtient rien qu’avec une simple photo, parfois scannée, «ce qui ne le met pas à l’abri de la contrefaçon ou des falsifications à l’heure où tous les pays sont engagés dans une lutte contre le terrorisme».

 

«Face aux défis sécuritaires et migratoires du moment, le gouvernement ne peut autoriser la circulation concomitante de deux passeports», a souligné Mendé, soulignant que le passeport congolais demeure une propriété de l’Etat qui, pour l’une ou l’autre raison, peut le retirer de la circulation.

 

En effet, dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale, publié le 15 septembre dernier, le vice-ministre des Affaires étrangères, Aggée Aje Matembo Toto, avait annoncé que les passeports congolais semi-biométriques encore en circulation n’auront plus cours légal à partir du 16 octobre 2017.

 

Les détenteurs de ces passeports ne pourront plus être autorisés à franchir la frontière tant à l’entrée qu’à la sortie du territoire national, note le document, ajoutant que pour les Congolais se trouvant à l’extérieur du pays et qui y rentrent, ces passeports invalidés leur seront retirés au poste frontalier d’entrée contre remise d’une photocopie qui leur permettra de solliciter le nouveau passeport biométrique.

 

Selon ce communiqué, cette décision est dictée par «l’impératif d’uniformiser l’identification des citoyens pour des considérations sécuritaires».

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/LPM/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2614 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES