Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La CPI continue de réclamer Mahmoud al-Warfelli et son arrestation immédiate

Imprimer PDF

TRIPOLI,  Libye , 14 septembre (Infosplusgabon) - La Procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI) Fatou Bensouda, a renouvelé mercredi son appel à l'arrestation immédiate du capitaine des forces spéciales Saiqa, Mahmoud al-Warfelli, et sa présentation devant les tribunaux pour des accusations de crimes de guerre.

 

Mi-août, la CPI avait délivré un mandat d'arrêt international contre le capitaine Mahmoud al-Warfelli, appartenant à l'unité des forces spéciales Saiqa de Benghazi, accusé d'avoir commis des tortures et des meurtres.

 

"La Chambre préliminaire I du tribunal pénal a rendu une ordonnance à la mi-août pour arrêter Mahmoud al-Warfelli. La Chambre a trouvé des motifs raisonnables de croire que al-Warfelli a commis des meurtres", a déclaré le tribunal dans un communiqué publié mercredi sur son site Internet. "Il s'agit d'un crime de guerre pour son implication directe présumée dans sept exécutions dans lesquelles 33 personnes ont été tuées", précise-t-on.

 

"Le 21 août, le tribunal a formellement demandé la coopération de la Libye dans l'arrestation d'al-Warfelli pour être placé sous la garde du tribunal et l'a appelé à le faire immédiatement en utilisant tous les moyens à sa disposition", a ajouté Mme Bensouda.

 

La Procureure s'est félicitée de l'annonce par le Commandement général de l'armée nationale libyenne qu'al-Warfelli avait été arrêté et que le Procureur militaire l'avait placé sous enquête; les autorités libyennes n'avaient pas contesté l'affaire et les juges de la Cour n'avaient pas décidé de suspendre l'engagement de la Libye d'arrêter et de présenter al-Warfelli devant les tribunaux.

 

Mme Bensouda a déclaré qu'elle a reçu des informations selon lesquelles al-Warfelli était libre et qu'il n'avait peut-être pas été impliqué dans des meurtres supplémentaires depuis que le tribunal a ordonné son arrestation, affirmant que son Bureau enquête sur ces rapports.

 

Elle a affirmé qu'al-Warfelli était accusé de crimes graves et a appelé la Libye à prendre toutes les mesures possibles pour l'arrêter et le traduire immédiatement devant les tribunaux. Elle a également appelé l'armée libyenne à démontrer son soutien au Tribunal international et à travailler avec les autorités libyennes afin que ses juges puissent décider de son innocence ou de sa culpabilité, dans le plein respect de ses droits, selon la procédure régulière.

 

M. Bensouda a appelé tous les Etats, notamment les Etats Membres du Conseil de sécurité des Nations unies, à soutenir les efforts de la Libye pour assurer l'arrestation et la traduction d'al-Warfelli devant le Tribunal sans plus tarder.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/UIN/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1977 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

LIBREVILLE,  September 3 (Infosplusgabon) –  Kenyan  President Uhuru Kenyatta launched his election campaign on Saturday ahead of a repeat poll in the East African nation in two months following the Supreme Court’s decision to cancel the Presidential election results.