Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Paris, Londres et Washington saluent l'arrestation d'un officier libyen recherché par la CPI

LIBREVILLE, 21  août (Infosplusgabon) - Les gouvernements de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis se sont félicités de l'annonce, le 17 août par l'Armée nationale de Libye (LNA) dirigée par le maréchal Khalifa Haftar, de l'arrestation du commandant Mahmoud Mustapha Bouseif al-Werfalli visé par un mandat de la Cour pénale internationale (CPI), pour enquêter sur les cas de meurtres illégaux à Benghazi.

 

Dans un  communiqué-conjoint rendu public ce samedi, les trois gouvernements demandent à la LNA de "veiller à ce que l'enquête soit menée de façon complète et équitable et que les responsables des meurtres illégaux soient identifiés".

Ils affirment  surveiller de près le conflit en cours en Libye et indiquent  que les personnes soupçonnées de commettre, de commanditer ou d'omettre de prévenir les meurtres illégaux et les tortures, toutes les parties confondues, doivent faire l'objet d'une enquête approfondie et être tenues responsables, le cas échéant.

"Nous continuerons nos efforts au niveau international pour poursuivre les mesures appropriées contre ceux qui sont complices des violations du droit international, des droits de l'homme ou du droit international humanitaire, quelle que soit leur affiliation", précise le communiqué.

Ils soulignent qu'il est dans l'intérêt de la Libye de pouvoir compter sur des forces de sécurité unifiées responsables de la sécurité du pays, qui agissent dans le cadre des lois et respectent le droit international.

Les gouvernements de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis ont réaffirmé également leur soutien au gouvernement d'Accord national, soulignant l'importance du rôle central des Nations Unies pour faciliter le dialogue politique initié par les Libyens.

La Chambre préliminaire 1 de la Cour pénale internationale (CPI) a délivré mardi dernier un mandat d’arrêt à l’encontre du Libyen, Mahmoud Mustapha Bouseif al-Werfalli, qui serait responsable de crimes de guerre dans le contexte du conflit armé non international en cours dans son pays.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/BOL/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

 

Qui est en ligne!

Nous avons 4199 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES