Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

RDC : L''insécurité alimentaire s’accroît

LIBREVILLE,  15 août (Infosplusgabon) -  Au milieu de la violence et des déplacements croissants en République démocratique du Congo (RDC), 7,7 millions de personnes font face à la faim - une augmentation de 30% par rapport à l'année dernière, ont mis en garde, lundi, dans un nouveau rapport, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

 

Selon l'analyse de la classification de la phase de sécurité alimentaire intégrée (Ipc), publiée lundi, entre juin 2016 et juin 2017, le nombre de personnes en situation d'urgence alimentaire et de «crise» (phase Ipc 4 et 3)  - qui précèdent "la famine" à l'échelle de Ipc - et nécessitant une aide alimentaire humanitaire urgente, a augmenté de 1,8 million, passant de 5,9 millions à 7,7 millions.

Cela signifie que plus d'une personne sur dix vivant dans les zones rurales souffrent de faim aiguë, ont déclaré les deux agences alimentaires de l'Onu.

 

La faim est à la hausse en raison de l'escalade et de la prolongation des conflits et des déplacements dans la Rdc centrale et orientale, principalement dans les régions de Kasaï et de Tanganyika, où il y a eu une violence généralisée. Quelque 1,4 million de personnes ont été obligées de fuir leurs maisons au cours de l'année dernière.

 

Le rapport a noté que la situation humanitaire a été exacerbée par la propagation des infestations du ver de l'armée de l'automne et des épidémies de choléra et de rougeole.

 

Dans les zones en conflit, plus de 1,5 million de personnes font face à des niveaux d'insécurité alimentaire "d'urgence" (phase 4 de l'Ipc) selon le rapport de l'Ipc, ce qui signifie que les gens sont obligés de vendre tout ce qu'ils ont et sautent ou réduisent leurs repas.

 

«Dans les régions en conflit, les agriculteurs ont vu leurs villages et leurs champs pillés. Ils n'ont pas été en mesure de planter durant les deux dernières saisons. Il y a un manque de marchés locaux pour répondre à leurs besoins alimentaires. Les conflits aggravés avec les infestations de larves de l'armée qui détruisent les cultures dans plus d'un quart des vastes territoires du pays sont dévastateurs pour les communautés rurales. La situation devrait empirer si un soutien urgent ne vient pas à temps ", a déclaré Alexis Bonte, représentant intérimaire de la Fao en Rdc.

 

«Les agriculteurs, en particulier les femmes et les enfants déplacés - ont désespérément besoin d'une aide alimentaire urgente, mais aussi des moyens de se maintenir, tels que des outils et des semences, afin qu'ils puissent reprendre l'agriculture. Beaucoup de femmes déplacées ont perdu leurs maris. L'agriculture, pour eux, est une façon de se remettre sur pied et de faire face au futur avec dignité et espoir », a ajouté Bonte.

 

Le communiqué de presse a déclaré qu'entre 50 et 80 pour cent des personnes dans certaines des zones touchées par la faim luttent pour joindre les deux bouts et avoir quelque chose à manger. «Dans plusieurs régions, les gens ne mangent qu'une fois par jour et leurs repas - à base de maïs, de manioc ou de pommes de terre - ne répondent pas à leurs besoins nutritionnels et caloriques quotidiens. Les prix des aliments augmentent depuis trois mois. Dans certains cas, les régimes sont limités aux amidons et aux feuilles.

 

D'autres doivent recourir à la réduction ou au saut des repas, à la vente d'actifs, à l'emprunt d'argent et à l'envoi de membres de la famille pour mendier ou manger ailleurs.

 

Il a déclaré que la malnutrition chronique affecte 43 pour cent des enfants de moins de cinq ans - plus de 7 millions d'enfants - en Rdc.

 

"Le déplacement généralisé - environ 3,7 millions de personnes sont déplacées en Rdc - et un flux régulier de réfugiés des pays voisins mettant une pression sur les ressources déjà tendues ainsi que la propagation alarmante des infestations du ver de l'armée de l'automne, qui affecte 50 des 145 territoires de la Rdc aggravant l'insécurité alimentaire. Cela en particulier dans les zones à haut niveau de pauvreté et de malnutrition ainsi que d'insécurité alimentaire chronique ".

 

La communiqué a déclaré qu'une grande partie de la détérioration récente est à la suite de l'aggravation de la situation des personnes au Kasaï.

 

"Le Pam est extrêmement préoccupé par la sécurité alimentaire et la nutrition, qui se détériorent dans de nombreuses régions de la Rdc", a déclaré Claude Jibidar, directeur du Pam pays du Congo. "Mais nulle part la situation n'est plus alarmante qu'au Kasaï. Nous appelons toutes les parties à permettre le passage d'une aide vitale et à la Communauté internationale d'aider à faire face aux besoins urgents.

 

La Fao et le Pam ont appelé à une augmentation urgente de la fourniture d'aliments de secours et d'une assistance nutritionnelle spécialisée pour lutter contre la malnutrition ainsi que des semences et des outils afin que les agriculteurs puissent planter à nouveau et retrouver leurs moyens de subsistance.

 

Selon le communiqué, dans les zones touchées par le conflit des régions du Kasaï et du Tanganyika, la Fao fournit des semences de légumes et des outils à main pour stimuler rapidement la production alimentaire et augmenter la disponibilité d'aliments nutritifs parmi les communautés déplacées et les communautés d'accueil.

 

"En fin de compte, les moyens de subsistance sont la meilleure défense des gens contre la faim et la catastrophe. En 2017, la Fao cherche à aider 2,1 millions de personnes en Rd Congo à lutter contre la faim, à restaurer la production alimentaire et à créer des moyens de subsistance plus résilients ".

 

Le Pam a déclaré qu'il continue de soutenir les personnes les plus vulnérables de la Rdc. Il a déployé du personnel dans deux des provinces les plus touchées du Kasaï, Tshikapa et Kasaï Central, où il lancera des distributions alimentaires dans les prochains jours. Ailleurs dans le pays, le Pam fournit des capacités logistiques, y compris le transport aérien et routier, le carburant et le stockage dans la communauté humanitaire dans son ensemble.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/BOL/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

 

Qui est en ligne!

Nous avons 4510 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES