Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Coronavirus: L'OIT met l'accent sur la recherche rapide des contacts afin de minimiser l'interruption du travail

Imprimer PDF

Genève, Suisse, 27 mai (Infosplusgabon) - L'Organisation internationale du travail (OIT) a demandé que des mesures soient prises pour créer un environnement sûr pour le retour au travail après l'effet dévastateur de la pandémie du coronavirus sur le monde du travail.

 

 

L'OIT a déclaré que les tests rigoureux et le traçage des infections au coronavirus (COVID-19) sont fortement liés à une perturbation moindre du marché du travail et à des perturbations sociales nettement moins importantes que les mesures de confinement et de fermeture.

 

"Les tests et le traçage peuvent constituer une partie importante du train de mesures si nous voulons combattre la peur, réduire les risques et faire en sorte que nos économies et nos sociétés reprennent rapidement le dessus", a déclaré Guy Ryder, directeur général du BIT.

 

Plus d'un jeune sur six a cessé de travailler depuis l'apparition de la pandémie de coronavirus (COVID-19), tandis que ceux qui ont un emploi ont subi une réduction de 23 % de leur temps de travail, a indiqué l'Organisation internationale du travail (OIT) dans un nouveau rapport publié mercredi.

 

La 4ème édition du Moniteur de l'OIT a indiqué que les jeunes sont touchés de manière disproportionnée par la pandémie et l'augmentation substantielle et rapide du chômage des jeunes observée depuis février touche davantage les jeunes femmes que les jeunes hommes.

 

"La crise économique créée par la COVID-19 frappe les jeunes - en particulier les femmes - plus durement et plus rapidement que tout autre groupe. Si nous ne prenons pas des mesures significatives et immédiates pour améliorer leur situation, les effets du virus pourraient se faire ressentir pendant des décennies. Si leur talent et leur énergie sont mis de côté par un manque d'opportunités ou de compétences, cela nuira à notre avenir à tous et rendra beaucoup plus difficile la reconstruction d'une meilleure économie post-COVID", a déclaré M. Ryder.

 

La dernière analyse de l'OIT sur l'impact de la COVID-19 sur le marché du travail expose l'effet dévastateur et disproportionné sur les jeunes travailleurs et analyse les mesures prises pour créer un environnement de retour au travail sûr.

 

La pandémie inflige un triple choc aux jeunes, a déclaré l'OIT. Non seulement elle détruit leur emploi, mais elle perturbe également l'éducation et la formation, et place des obstacles majeurs sur le chemin de ceux qui cherchent à entrer sur le marché du travail ou à passer d'un emploi à l'autre.

 

L'Observatoire réitère son appel en faveur de mesures immédiates et urgentes pour soutenir les travailleurs et les entreprises dans le cadre de la stratégie des quatre piliers de l'OIT, qui consiste à stimuler l'économie et l'emploi, à soutenir les entreprises, les emplois et les revenus, à protéger les travailleurs sur le lieu de travail et à s'appuyer sur le dialogue social pour trouver des solutions.

 

Avec 13,6 %, le taux de chômage des jeunes en 2019 était déjà plus élevé que pour tout autre groupe.

 

On comptait environ 267 millions de jeunes sans emploi, éducation ou formation (not in employment, education or training, NEET) dans le monde. Les jeunes de 15 à 24 ans qui ont un emploi sont également plus susceptibles d'exercer des formes de travail qui les rendent vulnérables, comme les professions peu rémunérées, le travail dans le secteur informel ou en tant que travailleurs migrants.

 

L'Observatoire appelle à des réponses politiques urgentes, à grande échelle et ciblées pour soutenir la jeunesse, notamment des programmes de garantie d'emploi/de formation à grande échelle dans les pays développés, et des programmes et garanties à forte intensité d'emploi dans les économies à faible et moyen revenu.

 

Dans les pays où les tests et le suivi sont solides, la réduction moyenne du temps de travail peut aller jusqu'à 50 %. Il y a trois raisons à cela : les tests et la traçabilité réduisent le recours à des mesures de confinement strictes, favorisent la confiance du public et encouragent ainsi la consommation et soutiennent l'emploi, et contribuent à réduire au minimum les perturbations opérationnelles sur le lieu de travail.

 

En outre, le dépistage et la localisation peuvent eux-mêmes créer de nouveaux emplois, même temporaires, qui peuvent cibler les jeunes entre autres groupes prioritaires.

 

Le rapport souligne l'importance de la gestion des problèmes de confidentialité des données.

 

Le coût est également un facteur, mais le rapport coûts-avantages de la recherche et des tests est "très favorable".

 

"Créer une reprise riche en emplois qui favorise également l'équité et la durabilité signifie faire en sorte que les personnes et les entreprises travaillent à nouveau dès que possible, dans des conditions sûres", a déclaré M. Ryder.

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/AOD/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 4956 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES