Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le ministre libyen des Affaires étrangères accuse Haftar d'avoir ciblé des ambassades avec des missiles guidés

Imprimer PDF

Tripoli, Libye, 13  mai (Infosplusgabon) - Le ministre libyen des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du gouvernement d'union nationale, Mohamed Taher Siala, a accusé les forces de Haftar d'avoir visé le siège de l'ambassade de Turquie et la résidence de l'ambassadeur d'Italie à Tripoli, la capitale, avec des "missiles guidés".

 

Cette accusation a été mentionnée dans une lettre adressée au Conseil de sécurité des Nations unies, qui a été publiée mardi par le département des médias étrangers du ministère sur son site.

 

Dans sa lettre au Conseil de sécurité, M. Siala a souligné que "viser le siège des missions diplomatiques est une violation flagrante de la Charte des Nations unies et des Conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires".

 

Il a déclaré: "Nous plaçons le Conseil de sécurité devant ses responsabilités historiques de s'acquitter de ses obligations de maintenir la paix et la sécurité internationales, de condamner l'agression perfide de Haftar et de demander des comptes aux auteurs et ses soutiens".

 

Jeudi dernier deux roquettes ont atterri à Zawiyet al-Dahmani, sur la place où se trouvent l'ambassade de Turquie et la résidence de l'ambassadeur d'Italie, surplombant la corniche de la capitale.

 

Dans une seconde lettre adressée à la Cour pénale internationale (CPI), le ministre des Affaires étrangères, Mohamed  Siala, a affirmé que "les milices de Haftar n'ont laissé aucune violation du droit international et du droit international humanitaire, qu'elles n'ont pas commise en tuant des prisonniers et torturant et bombardant même les missions diplomatiques".

 

"Dans une grave violation, les milices de Haftar ont bombardé l'aéroport de Maitigua avec plus de cinquante roquettes Grad, ce qui a causé des dommages aux bâtiments de l'aéroport, provoqué des incendies dans des réservoirs de carburant et endommagé directement deux avions civils", a ajouté le ministre dans sa lettre .

 

"Nous demandons que des mesures nécessaires et urgentes soient prises pour enquêter sur ces crimes constituant des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, et pour faire des efforts pour exiger que les auteurs soient punis et tenus pour responsables devant la cour internationale", a souligné M. Siala.

 

 

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/OLP/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 4484 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES