Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Amnesty International lance un appel en faveur de la libération de tous les prisonniers de conscience détenus en pleine pandémie du COVID-19

Imprimer PDF

Accra, Ghana, 4 mai (Infosplusgabon) - L'organisation internationale en charge de la défense des droits de l'homme, Amnesty International, est en train de lancer un appel en faveur de la libération immédiate et sans conditions de tous les prisonniers de conscience à travers le monde, qui sont présentement confrontés à des risques élevés en raison de la Pandémie du Covid-19.

 

"Au moment où ce virus dévastateur fait des ravages à travers le monde, les prisons sont susceptibles de devenir des zones chaudes et dangereuses pour la propagation du Covid-19. Il est plus important que jamais pour les Etats de prendre des mesures urgentes pour protéger tous les citoyens qui sont derrière les barreaux, y compris les individus qui sont détenus uniquement pour avoir exercé pacifiquement leurs droits", a déclaré Sauro Scarpelli, directeur-adjoint des campagnes au niveau de l'Amnesty International.

 

"Les prisonniers de conscience n'ont pas commis un crime, et pourtant ils continuent d'être détenus arbitrairement dans des conditions qui deviennent de plus en plus dangereuses", a déclaré M. Scarpelli.

 

"Le surpeuplement et le manque d'hygiène dans plusieurs centres de détentions dans le monde empêchent les prisonniers de prendre des mesures préventives contre la maladie, des mesures telles que la distanciation physique et le lavage régulier des mains. Leur détention non-justifiée est en train de les exposer à des risques élevés".

 

Amnesty International a déclaré, dans un communiqué publié lundi, qu'elle était en train d'initier une campagne pour la libération de quelque 150 individus qui se trouvent dans des centres de détention.

 

Amnesty international désigne "prisonniers de conscience" tous les individus qui sont placés en détention dans plusieurs endroits dans le monde pour avoir uniquement exercé de manière pacifique leurs droits humains.

 

Au moment où l'Amnesty international se penche seulement sur 150 cas de prisonniers de conscience, certaines sources font état de milliers d'autres cas à travers la planète.

 

"La détention injustifiée de quelqu'un en pleine pandémie est cruelle et dangereusement irresponsable", a déclaré M. Scarpelli.

 

"La prise en charge des droits humains doit figurer au cœur de la riposte mondiale contre le COVID-19 et demeurer au centre de nos efforts visant à construire un futur tolérant et juste, où tous les individus peuvent librement et pacifiquement exprimer leurs opinions dans l'après Covid-19".

 

En plus de la libération de tous les prisonniers de conscience, Amnesty International est en train d'exhorter les gouvernements à prendre des mesures pour endiguer la propagation de la pandémie, y compris le désengorgement des geôles.

 

Les autorités devraient revoir la situation des personnes en détention provisoire, de même que celle des enfants, et envisager la libération précoce, temporaire, et conditionnelle de personnes qui courent un risque particulier, tels que les personnes du troisième âge et ceux qui souffrent de pathologies sous-jacentes.

 

Le communiqué informe également que l'Amnesty international est en train d'exhorter les gouvernement à octroyer des soins de santé adéquats et correspondant aux besoins individuels de chaque personne qui reste en prison, de soins de santé similaires à ceux octroyés aux personnes libres, et invite les Etats à garantir le maximum de protection aux détenus contre la propagation du COVID-19.

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/VVG/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 4194 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES