Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Afrique : Un pétrolier empêché de charger du brut d’un terminal pétrolier d’al-Hariga

 LIBREVILLE, 4 mai  (Infosplusgabon)  -  Un pétrolier a été empêché par la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), basée à Beidha (est), du chargement d’une cargaison de brut au terminal pétrolier d’al-Hariga, à Tobrouk, en réponse à la récupération la semaine dernière par sa rivale de Tripoli d’un pétrolier chargé d’une cargaison, mais contraint par les Nations unies de rebrousser chemin après une plainte.

 

 Les travailleurs du terminal ont indiqué mercredi avoir reçu l'ordre de ne pas charger le pétrolier "Seachance".

 Le pétrolier devait charger une cargaison de 350.000 barils de brut vendus par la NOC de Tripoli dans le cadre de ses activités de commercialisation du pétrole, ont indiqué des sources de l’institution pétrolière dans la capitale libyenne. Le chargement de la cargaison était prévu du 26 au 28 avril dernier.

 Cette décision semble être une réaction à l'interdiction la semaine dernière au pétrolier

 "Distya Ameya", battant pavillon indien, qui devait exporter 650.000 barils de brut pour le compte de la NOC de Beidha. Le pétrolier a été acheminé vers la Libye pour décharger sa cargaison dans le port de Zaouia (ouest).

 La Libye est confrontée depuis plusieurs mois à une double crise politique et sécuritaire qui a débouché sur l’existence de deux Parlements et deux gouvernements qui ont créé chacun des institutions financières.

 Mais depuis la signature de l’Accord politique, le 17 décembre 2015, la Libye possède trois gouvernements, mais seul le gouvernement d’union nationale, issu de cet accord, est reconnu par la Communauté internationale. (Source  PANA).

 

FIN/INFOSPLUSGABON/FIL/GABON2016

 

© Copyright Infosplusgabon

 

Qui est en ligne!

Nous avons 3193 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES