Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

France : Le Chef de l’Etat Pied-Noir écrit au Président de la République française

Imprimer PDF

France-Droits de l’Homme-Fédération des  deux  Rives- Lettre de  M. Jacques  Villard à Emmanuel Macron

PARIS, France, 19 mars (Infosplusgabon) -  Le Président de la Fédération des Deux Rives, Chef de l’Etat Pied-Noir, Jacques VILLARD, a adressé  mercredi une lettre au Président de la République française, Emmanuel  MACRON, dans laquelle il interpelle ce dernier sur les problèmes majeurs  dont font face les  Français, tout en pensant devoir l’alerter comme  ce  fut le cas pour six précédentes correspondances restées sans suite.

 

« Vous avez reçu sept lettres de ma part dont deux lettres recommandées et une lettre que j'ai portée, moi-même, à l'Elysée. Je n'ai jamais reçu de réponse de votre part »,  écrit d’entrée le  Président de la  Fédération des  deux  Rives.

 

M.  VILLARD poursuit : « Dans le cadre de la structure particulière que nous avons créée en compagnie de cent quarante-trois membres représentatifs, nous vous avons alerté sur la situation actuelle difficile du Peuple Pied-Noir en France. Je n'entrerai dans aucune polémique sur le destin dramatique de notre Nation qui a aimé la France et qui l'a servie jusqu'au sacrifice suprême. Afin de pouvoir se faire entendre sur le plan international, notre Peuple s'est doté d'un Etat de Souveraineté fonctionnelle dans le cadre du préambule de la Charte de l'Organisation des Nations Unies et de la Déclaration Universelle des Droits des Peuples. Il ne s'agit pas d'une volonté séparatiste de notre part, mais des conséquences d'une volonté de la Vème République française qui s'est séparée de 15 départements français d'Algérie à la suite d’accords secrets intervenus le 18 mars 1962 avec des forces externes».

 

Abordant la situation géographique du peuple Pied-Noir disséminé à  travers  le monde  et  toujours à  la  recherche  d’une  reconnaissance plus  grande,  voire d’un  territoire,  le  Chef de  l’Etat  Pied-Noir  insiste dans  sa récente lettre adressée  au  président Emmanuel MACRON,  sur  « cette volonté exprimée contre le caractère inaliénable du territoire français mais aussi contre le devoir de protection des biens et des personnes ».

 

« Il s'en est suivi, comme vous l'avez mis en valeur, des actes que l'on doit considérer comme des crimes de guerre, voire comme des crimes contre l'humanité », précise M.  VILLARD.

 

Ce  dernier  rappelle que « le Peuple Pied-Noir a été dispersé dans le Monde avec toutes les peines et les difficultés que cette décision a impliquées. Depuis 1962, le Peuple Pied-Noir s'est battu courageusement pour faire valoir ses droits à l’existence et à la réparation de dommages de guerres, par le biais de grandes associations dites de rapatriés, en France et dans le Monde, dont l’abnégation et les mérites sont immenses.

Certains des responsables de notre Nation ont disparu dans des conditions étranges, rejoignant dans un Panthéon virtuel des milliers de victimes innocentes. Des milliers de corps n'ont jamais été retrouvés ».

 

Absence  d’intégration  totale 60 ans  plus  tard…

 

M.  VILLARD regrette que  « plus de soixante ans après, aucune solution pérenne n'est intervenue pour permettre une intégration totale et sereine au sein de la Nation française que notre Peuple a toujours aimée et défendue dans les conditions les plus difficiles ».

 

Abordant la situation éminemment tragique qui prévaut en Europe et ailleurs à  travers le  monde  et qui est  celles  de  la pandémie du Coronavirus, le  Président de  la  fédération des  Deux  Rives  n’a  pas  manqué, en  compréhension,  de  noter que le Coronavirus frappe à la porte comme une crise sanitaire et provoque directement le tremblement du système économique, aussi bien inattendu que prévisible. Car jour après jour, le processus de prise de conscience  des  Français s’accélère et ils  sont  confrontés à un sursaut de responsabilité collective.

 

« Notre Peuple Pied-Noir est totalement solidaire du Peuple Français et du Peuple Algérien qui souffrent des mêmes maux sur les deux rives de la Méditerranée. Ce n’est pas dans ces moments tragiques que nous devons nous singulariser. Il est du devoir de notre Nation de s’unir aux côtés de celles et ceux qui souffrent dans le Monde »,  poursuit le Chef de  l’Etat Pied-Noir.

 

Des domaines Pieds-Noirs, spoliés en contradiction avec le Droit national français et le Droit international

 

Et de rappeler : « vous n’ignorez pas que le Fondateur de la Croix Rouge, Jean-Henri Dunant a créé la Croix Rouge à partir de sa concession en Algérie avec l’aide des Pieds-Noirs. A la suite de l’Indépendance de l’Algérie, la Vème République française s’est rendue propriétaire, sans droit, ni titre, ni paiement, de cinquante et un domaines, entre autres, sur le territoire métropolitain qui appartenaient à des organismes sociaux de Pieds-Noirs qui avaient créé des dispensaires, des maisons de retraites et des colonies de vacances en faveur des leurs malades, de leurs parents âgées et de leurs enfants. Ces domaines, spoliés en contradiction avec le Droit national français et le Droit international, représentent vingt-quatre mille hectares de bonne terre sur lesquels reposent des bâtisses administratives et des lieux de culte ».

La Vème République française, sans droit, ni titre, les a remis à la Ière République algérienne qui ne les a pas exploités, les laissant se dégrader ou être squattés ou faire l’objet de transactions illégales. Nous pourrions légitimement les réclamer au seul nom de notre Peuple.

« La Fédération des Deux Rives demande à ce que ces territoires nous soient restitués afin que nous puissions les gérer dans le cadre du droit international, nous engageant à créer des hôpitaux généraux internationaux et des lieux de santé dans le droit fil des idées humanistes de Jean-Henri Dunant au service de la communauté internationale et des peuples en souffrances ».

 

Etant abandonnés, ces domaines peuvent être exploités immédiatement


Les citoyens de la Fédération des Deux Rives s’y installeront sous l’autorité d’un accord cadre trilatéral lui assurant une souveraineté territoriale déléguée et se dévoueront au bien commun par le biais d’actions internationales neutres, pacifiques et humanitaires.

La Fédération des Deux Rives vous assure ainsi que la France et le Peuple Français de sa totale solidarité et de son union de cœur au cours des périodes difficiles que nous traversons et que nous allons traverser, tous ensemble.

« Les cadres de la F.D.R. et le Président que je suis se placent à votre disposition pour être mobilisés au titre des compétences qui sont les leurs, même au péril de leurs vies, rejoignant ainsi la tradition de leurs pères et de leurs grands-pères qui ont défendu les valeurs françaises durant les deux derniers conflits mondiaux »,  insisté M. VILLARD.

Et de  conclure : « vous avez précisé à la Nation française lors de votre dernier discours que la France était en Guerre. Le Peuple Pied-Noir est mobilisé pour se porter à ses côtés. Une délégation officielle de notre Etat est prête à vous rencontrer ».

 

FIN/INFOSPLUSGABON/FDR/GABON2020

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3853 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES