Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La sous-secrétaire générale de l'ONU appelle à une mise en œuvre rapide des ODD

Imprimer PDF

Victoria Falls, Zimbabwe, 26  février (Infosplusgabon) - La sous-secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed, a déclaré que le programme des Objectifs de Développement Durable (SDG) n'était pas en bonne voie et a appelé à une mise en œuvre rapide de ce cadre.

 

Mohammed a fait cette déclaration, mardi, lors de l'ouverture officielle de la sixième session du Forum régional africain sur le développement durable (ARFSD) à Victoria Falls, une ville balnéaire, située à la frontière entre le Zimbabwe et la Zambie.

 

L'AFRSD, qui devrait se terminer jeudi, examine les progrès réalisés par l'Afrique dans la mise en œuvre des ODD et de l'Agenda 2063 de l'Union africaine.

 

"Au cours de l'année 2019, d'importants examens scientifiques et analytiques ont montré clairement que le monde n'est pas en bonne voie pour atteindre les objectifs de développement durable d'ici 2030. A peine quelques semaines, le premier rapport de l'Union africaine sur la mise en œuvre de l'Agenda 2063 a montré qu'en dépit des premiers progrès, il est urgent de renforcer l'action", a déclaré Mme Mohammed.

 

"2020 nous offre à tous l'occasion de tracer une voie différente et de lancer une décennie d'action pour réaliser les ODD, comme l'a demandé le secrétaire général lors du Sommet des ODD de septembre dernier. C'est pourquoi, tous les forums régionaux pour les ODD prennent un sens supplémentaire de l'urgence cette année, en commençant par l'Afrique aujourd'hui".

 

Au cours des cinq dernières années, de nombreux gouvernements africains ont aligné leurs plans et stratégies nationaux sur l'Agenda ODD 2030 et l'Agenda 2063.

 

D'ici la fin de l'année, 45 nations devraient avoir terminé les examens nationaux volontaires sur la mise en œuvre des deux programmes.

Toutefois, M. Mohammed a déclaré que l'Afrique - comme d'autres pays - devait accélérer le rythme et l'ampleur de sa mise en œuvre.

 

"Le nombre absolu de personnes vivant dans la pauvreté sur le continent est en augmentation depuis 2013, en partie à cause des taux élevés de croissance démographique. Ce nombre a maintenant atteint 428 millions. L'Afrique a également la plus forte prévalence de la faim, avec 22,8 millions de personnes en grave insécurité alimentaire, dont beaucoup vont au lit le ventre vide", a déclaré Mme Mohammed.

 

"L'inégalité des revenus est également élevée, et dans la plupart des pays africains, le taux de chômage des jeunes est plus de deux fois supérieur à celui des adultes. L'inégalité entre les sexes coûte à l'Afrique subsaharienne 95 milliards de dollars par an en opportunités perdues".

 

 

Elle a ajouté que l'environnement naturel de l'Afrique souffrait également de la disparition du couvert forestier de 50% par an, et que le continent s'attendait à perdre 50% de ses oiseaux et mammifères d'ici 2050.

 

 

Mohammed a ajouté que cela nécessitait un cadre de financement national dans chacune des nations africaines.

 

"En tant que continent ayant les plus faibles ratios d’impôts par rapport au produit intérieur brut, le potentiel de mobilisation de plus de ressources intérieures existe, par le biais de réformes de la politique fiscale et budgétaire, une meilleure gestion des recettes fiscales existe", a-t-elle déclaré.

 

"L'ambition exige également que nos partenaires du monde des affaires, de la technologie, des sciences et de l'université adoptent pleinement les SDG. Et elle exige que des engagements forts soient pris lors des grandes rencontres mondiales de cette année sur le changement climatique, la biodiversité, les transports durables et les océans - qui sont tous cruciaux pour l'avenir de l'Afrique".

 

 

Le vice-président de l'Union africaine, Quartey Thomas Kwesi, a exprimé son accord avec Mohammed, ajoutant qu'il ne restait que trois ans pour la première étape du programme de mise en œuvre de l'Agenda 2063.

 

 

"Le monde dans son ensemble a en réalité moins de 10 ans pour viser la réalisation de ces objectifs louables... L'Afrique a fait quelques progrès, mais les données disponibles montrent que ceux-ci sont en déclin et inégaux", a-t-il déclaré.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/TGL/2020

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3631 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES