Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Afrique : Le partenariat ACP-UE jugé peu performant

LIBREVILLE, 14  janvier (Infosplusgabon) - Il faut repenser en profondeur les relations entre l'UE et le Groupe de Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) pour les moderniser et en accroître la pertinence pour l'après-2020, souligne une étude du European Centre for development Policy Management (ECDPM).

 

 Signé en 2000 dans la capitale du Bénin, l'Accord de Cotonou lie 79 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), au 28 pays de l'Union européenne et expire en 2020.

 Pour l'ECDPM, le budget de 30,4 milliards d'euros n'est pas adapté pour relever les défis du nouveau programme mondial de développement à l'horizon 2030 et affiche des performances limitées pour ce qui concerne la réalisation de ses engagements au plan politique et commercial.

 Selon cette étude,. le partenariat ACP/UE a perdu en attractivité au fil des ans et l'Accord de Cotonou est maintenant surtout un mécanisme d'allocation de l'aide avec une valeur politique et commerciale limitée.

  Concernant les Accords de partenariat économique (APE) que l'Union européenne entend conclure avec les 6 régions ACP, l'étude, les condamne parce les négociations ont mis de lourdes contraintes sur les relations ACP-UE et entamé la qualité de la coopération, et dans l'ensemble, la performance de ce partenariat est en deçà des attentes, principalement en raison de facteurs politiques.

  Sur les 4 régions africaines, seule l'Afrique de l'Ouest a signé un APE avec l'Union européenne, les trois autres à savoir Afrique centrale, Afrique de l'Est et Afrique australe n'ont toujours pas signé un APE alors que les négociations durent depuis 2001.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MOL/GABON 2016

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2720 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

LIBREVILLE,  September 3 (Infosplusgabon) –  Kenyan  President Uhuru Kenyatta launched his election campaign on Saturday ahead of a repeat poll in the East African nation in two months following the Supreme Court’s decision to cancel the Presidential election results.