Le Botswana est un candidat pilote de choix pour le projet de l'UE sur la cyber-résilience au service du développement

Imprimer

Gaborone, Botswana, 21  septembre (Infosplusgabon) - Le Botswana a été sélectionné pour la cyber résilience au service du développement de l'Union européenne (UE), qui est connue comme projet Cyber4Dev, visant à contrer les menaces et risques potentiels émergents du cyberespace.

 

L'objectif de Cyber4Dev est d'accroître la sécurité et la résilience des infrastructures et réseaux d'information vitaux pour les services essentiels des pays en développement.

 

Les entreprises, les banques, les services publics, les infrastructures nationales vitales et les organismes gouvernementaux comptent tous sur les systèmes de TIC pour fournir un flux d'information qui fournit des services sur les territoires nationaux et internationaux.  Les médias sociaux et les applications téléphoniques exposent le public à des formes de cyberattaques.

 

Le Botswana a été choisi comme rampe de lancement du projet Cyber4Dev, car la cybersécurité est un défi mondial qui nécessite une collaboration et une coopération avec des partenaires internationaux, car elle ne connaît pas les frontières du monde numérique.

 

Dorcas Makgeto, ministre botswanais des Transports et des Communications, affirme que l'appui technique offert au Botswana par l'UE dans le cadre du partenariat Cyber4Dev aidera le Botswana à identifier les vulnérabilités et les faiblesses de l'infrastructure nationale délicate du pays, ce qui est vital pour préserver les intérêts socio-économiques au Botswana.

 

"Nous notons des actions sans scrupules qui entravent l'accès aux données, leur confidentialité et leur intégrité. Les tendances montrent une augmentation des activités malveillantes dans le domaine des TIC, qui perturbent la fonctionnalité de l'Internet et empêchent l'accès du public aux services essentiels. Ces activités malveillantes sont, dans certains cas, commises par des acteurs de l'Etat-nation contre d'autres délinquants, mais elles ont toutes des conséquences dévastatrices ", explique Makgato.

 

Elle a déclaré que le gouvernement du Botswana a identifié l'aviation, les finances, les technologies de l'information du gouvernement, les communications et les infrastructures d'information nationales critiques comme étant les premiers à évaluer la phase pilote, considérant que ces services sont très importants pour l'économie du pays.

 

Le Botswana a beaucoup investi dans les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour se connecter à divers endroits localement et au reste du monde. Cette connectivité accroît l'utilisation des TIC par les Batswana (citoyens du Botswana), ce qui les expose invariablement à de nouvelles opportunités et expériences.

 

L'ambassadeur européen auprès de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), Jan Sadek, déclare que l'Agenda 2030 pour le développement durable et le consensus de l'UE sur le développement sont axés sur les personnes et la paix. Le nouvel accent mis par l'UE sur Digital4Development souligne également comment la cybersécurité peut permettre le développement tout en notant les risques posés par la cyber "insécurité".

 

"L'importance de la cybersécurité pour le développement est soulignée dans la stratégie de l'UE en matière de cybersécurité de 2013 et dans sa révision de 2017, qui souligne que le renforcement des capacités externes en matière de cybersécurité est une composante stratégique de la politique de l'UE en la matière. Cela a été mis en avant dans l'Agenda européen pour la sécurité en 2015 ", déclare M. Sadek.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ABR/GABON2019

 

 

© Copyright Infosplusgabon