Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Ramaphosa réagit face aux meurtres violents en Afrique du Sud

Imprimer PDF

Pretoria, Afrique du Sud, 3 septembre (Infosplusgabon) - Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a rompu le silence après les meurtres violents d’Uyinene Mrwetyana, étudiante à l'Université du Cap, et de Leighandre Jegels, champion de boxe, et a déclaré que le pays traversait une période sombre.

 

Par ailleurs, il a félicité la police pour l'arrestation des suspects liés aux deux meurtres et présenté ses condoléances aux familles des victimes.

 

Il a déclaré que les agressions, les viols et les meurtres de femmes dans le pays étaient une tache sur notre conscience nationale.

 

L’assassin présumé de Mrwetyana a été arrêté et accusé de viol, de meurtre et d’atteinte à l’objet de la justice. L'homme soupçonné d'avoir tué Jegels a également été arrêté et est décédé depuis à l'hôpital.

 

Outre ces exemples de violence horrible contre les femmes dans le pays, lundi, le corps de Janika Mallo, âgée de 14 ans, a été retrouvé dans la cour de sa grand-mère, au Cap.

 

«Nous venons de commémorer le Mois de la femme. Soixante-trois ans après la marche des femmes de 1956 pour le droit de vivre en liberté, les femmes de ce pays vivent dans la peur, non pas de la police de l'époque de l'apartheid, mais de leurs frères, fils, pères et oncles. Nous devrions tous en avoir honte », a martelé Ramaphosa.

 

Il a ajouté que les meurtres rappellent que les femmes sud-africaines ne sont pas en sécurité chez elles ou dans la rue.

 

«En 2019, la Présidence a signé la Déclaration sur la violence basée sur le genre avec diverses organisations de la société civile et a demandé qu'une attention urgente soit accordée à sa mise en œuvre, en particulier en ce qui concerne les mesures immédiates relatives au  soutien aux victimes et l'accès aux refuges et aux endroits où elles peuvent être en sécurité ”.

 

Ramaphosa devrait rencontrer mardi le ministre de l’Intérieur, Bheki Cele, pour discuter de la meilleure façon de prévenir la violence basée sur le genre dans le pays, selon le journal South African News.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ART/GABON2019

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 6948 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES