Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Gabon : Le nouveau code des hydrocarbures adopté

Imprimer PDF

 

LIBREVILLE, 4 mai (Infosplusgabon) - L’Assemblée nationale a adopté vendredi au cours d’une séance plénière, le nouveau code gabonais de hydrocarbures, qualifié d’attractif et de flexible, selon le ministre des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroué.

 


« Le cadre contractuel ; la fiscalité de droit commun ; la fiscalité spécifique au secteur pétrolier, le biocarburant et les pratiques de transparence et de bonne gouvernance (…) ont rassuré les députés », a commenté M. Houangni Ambouroué.


Rappelons qu’en raison du vieillissement des champs de production et de l(absence de découvertes significatives, le secteur des hydrocarbures ; qui représentait 45% du PIB du Gabon en 2009, connait depuis 20 ans, une baisse de sa production de 6% par an.


La nouvelle loi qui réglemente le secteur des hydrocarbures a reçu l’aval du Fonds monétaire International (FMI) ainsi que celui des dirigeants des entreprises pétrolières exerçant leurs activités au Gabon.


En 2018, la production pétrolière avait atteint environ 71 000 000 de baril.


Bien que l’activité pétrolière soit en déclin du fait de la baisse de la production depuis 1999, elle demeure la principale source de revenus de l’Etat.


Au cours des neuf premiers mois de l’année 2018, les recettes pétrolières se sont situées à hauteur de 450 milliards de francs CFA, rappelle-t-on.


Le Gabon conserve pour l’instant le huitième rang pour sa production de 198 000 barils par jour loin derrière le leader, le Nigeria, qui totalise une production de plus de 2 millions de barils par jour.


FIN/INFOSPLUSGABON/VCD/GABON2019

 


© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 4405 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Kigali, Rwanda, 19 juillet (Infosplusgabon) - Le Rwanda a confirmé samedi 54 nouvelles infections pour la COVID-19, ce qui porte à 1.539 le nombre total de cas dans le pays depuis la mi-mars, a indiqué le ministère de la Santé dans sa dernière mise à jour  à Kigali.

DEPÊCHES