Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La lutte contre le SIDA commence par l'obtention de données précises, selon une ONG

Imprimer PDF

Dar-es-Salaam, Tanzanie, 11 avril (Infosplusgabon) - L'organisation non gouvernementale AIDS Healthcare Foundation (AHF), basée aux Etats-Unis, a demandé aux organisations mondiales leaders spécialisées dans la lutte contre le SIDA de se soucier de la qualité des données, afin de distinguer les vrais défis qui les attendent et d'empêcher l'émiettement des ressources précieuses consacrées à l'élimination de l'épidémie à cause de chiffres inexacts.

 

 

AHF est une organisation non gouvernementale basée à Los-Angeles, qui propose des traitements de pointe et des services de conseil à plus de 1 000 000 de personnes dans 43 pays.

 

Dans son rapport, mis à la disposition lundi, AHF note que dans la réponse mondiale contre le SIDA, il y a peu d'aspects aussi importants que la disponibilité de données précises.

 

"Sans cela, les estimations en termes de financement seront incorrectes, l'allocation des ressources appropriées ne sera pas possible et les cibles stratégiques ne seront pas atteintes", explique l'ONG.

 

Bien que les principales agences spécialisées dans la réponse contre le SIDA commencent à se pencher sur ce gros déficit en termes d'informations, AHF  souligne qu'il faut accorder plus d'attention et mettre davantage l'accent sur la qualité des données, afin d'avoir une chance de vaincre le VIH/SIDA dans le monde.

 

“Les données précises sont la base sur laquelle, on s'appuie pour planifier le futur de la riposte contre le VIH", a déclaré le président de AHF, MIchael Weinstein.

 

"Quand on est en plein milieu d'une crise de financement de l'épidémie, la dernière chose dont nous avons besoin, c'est d'avoir des chiffres erronés. Nous félicitons PEPFAR, l'ONUSIDA, le Fonds mondial et les autres pour avoir initié des méthodes d'évaluation pour déterminer le caractère précis des données liées au VIH/SIDA, mais nous avons perdu un temps précieux ces dernières années. Nous devons savoir exactement où les besoins sont plus importants pour fournir des soins et des traitements à ceux qui en ont le plus besoin", a-t-il indiqué.

 

En plus des évaluations réalisées par les agences, les pays doivent, à titre individuel, faire leur part en veillant à ce que des données précises soient collectées. Les nations qui ont été historiquement réticents à autoriser des contrôles indépendants doivent encourager un décompte digne de foi de l'impact du VIH dans leurs pays.

 

“Il existe des problèmes de qualité à tous les niveaux dans plusieurs pays et instituts de santé", a déclaré Loretta Wong, directrice senior chargée des activités de plaidoyer et de politique mondiale à AHF.

 

"Il existe des problèmes qui vont du caractère inexact des données qui ont été transmises par le passé, aux cas de fraudes en matière de données qui ont uniquement servi à affaiblir la réponse mondiale contre le SIDA. Des statistiques et des informations précises sont un must absolu si nous voulons fixer des objectifs réalistes et obtenir des ressources importantes pour les zones les plus exposées dans le monde", a ajouté Mme Wong, qui est aussi membre de la Délégation des ONG des pays en développement au Conseil d'administration du Fonds mondial.

 

AHF lance un appel pour qu'une attention accrue soit portée à la qualité des données durant plusieurs années. Grâce à son travail avec des partenaires du monde entier, les contrôles internes de ses propres programmes-pays ont permis de déterminer les meilleurs plans d'action à développer dans le futur.

 

Maintenant que la communauté internationale cherche enfin des informations précises à travers ses propres audits et évaluations, AHF les exhorte à poursuivre sur cette lancée.

 

AHF finance sa mission, qui est de débarrasser le monde du SIDA, à travers un réseau de pharmacies, de magasins économiques, de contrats de fourniture de soins de santé et d'autres partenariats stratégiques.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ION/GABON2019

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3327 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Les articles  diffusés  sur Infosplusgabon  désormais payants

Diffusées  gratuitement  et  bénévolement  et  sans  publicité depuis  2005,  les informations  africaines et  du  reste du  monde de  votre agence de  presse en  ligne vous parviennent  en  quatre  langues  (Français, Anglais,  Portugais et Arabe) depuis plus d'un  mois. Dès le  1er  juin 2019, pour lire en extension les articles  publiés  tous les jours,  vous devez vous abonner  via  contact@infosplusgabon.com  puis effectuer un virement par  paypal  sur  le mail ariellelawson05@yahoo.fr  ou  sur le compte INFOSPLUSGABON domicilé à la Banque  Internationale  pour  le Commerce  et l'Industrie du Gabon (BICIG).

Adresse Banque : Avenue du Colonel PARANT. PO Box 2241  Libreville - GABON. CODE  IBAN : GA21 4000 1090 7340 2044 0005 477 - Code Swift : BICIGALXXXX -  Numero de  Compte 40204400054  Banque  Code Banque : 40001-  Code Agence : 09073. Clé  77.

 

Nos  tarifs :  Vous  recevrez par e-mail  ou sur  votre compte WhatsApp plus de 1000 articles en extension  par  mois et  vous payez votre abonnement par  virement  bancaire ou  par Paypal de 30 euros  par  mois ou un  forfait exceptionnel de  300 euros pour 12  mois. Pour la  période du 1er  juin au 30 juillet 2019,  vous  bénéficiez  exceptionnellement d'une  réduction de 25%.

NOUS  CONTACTER : Le siège de l’Agence de  presse en  ligne  Infosplusgabon se trouve à Libreville, au Gabon. Vous pouvez nous joindre à tout moment au (241) 06066291   ou au (241) 07843371. Et par email 24h/24 : redaction@infosplusgabon.com, contact@infosplusgabon.com et berp8483@hotmail.com.

La  rédaction

DEPÊCHES