Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Nigeria : Ouverture d'un centre de suivi de la situation sécuritaire pendant et après les élections

Imprimer PDF

Abuja, Nigeria, 14 février (Infosplusgabon) - Le chef d’état-major de l’armée nigériane a lancé mercredi, la "Salle de surveillance de la situation de l’armée", chargée de surveiller la situation sécuritaire du pays pendant et après les élections, a annoncé un communiqué.

 

Le Général de division, Tukur Yusuf Buratai, a déclaré que le Centre de surveillance de la situation sécuritaire, logé à la cellule informatique auprès du commandement de l'armée nigériane au quartier général de l'armée, à Abuja, sera opérationnel 24 heures sur 24 et va  surveiller les zones suspectes, les zones à risques et celles où des voyous seraient tentés de vouloir provoquer une crise ou une confrontation et mettre en danger la vie d’innocentes personnes et des biens.

 

Le centre de suivi informatique est relié à plus de 70 Organisations de la société civile (OSC) et plates-formes de réseaux sociaux à travers le pays afin d'assurer un accès facile et une collaboration lors des élections.

 

Le Général Buratai a déclaré qu’en cas de flambée de violence dans le pays, l'armée nigériane et d'autres agences de sécurité seront en mesure d’indiquer aux commandants de la formation et aux agences de sécurité compétentes les endroits où aller et les mesures à prendre pour assurer la paix et la sécurité.

 

Le Général Buratai a rappelé que l’armée nigériane avait déjà lancé l’opération ‘’Bon déroulement du scrutin’’ afin de garantir le succès des élections générales de 2019.

 

‘’Le centre de contrôle informatisé de la situation sécuritaire de l'armée nigériane a été reconfiguré pour permettre un suivi en temps réel des événements lors des élections générales de 2019. Il est pertinent de noter que les violences post-électorales qui avaient caractérisé les élections précédentes, mettent clairement en évidence les défis posés par les violents incidents post- électoraux à travers le pays. Par conséquent, l'armée nigériane a senti la nécessité de concevoir de nouvelles stratégies pour endiguer ou éliminer complètement de telles vagues de violence", a-t-il expliqué.

 

Il a déclaré que les leçons tirées des violences électorales antérieures ont permis d'identifier trois catégories de violence, à savoir la violence préélectorale, la violence pendant les élections et la violence post-électorale.

 

‘’La violence aux différentes étapes des élections comprend respectivement des actes de banditisme, le vol d'urnes et de bulletins de vote, l'enlèvement d'officiels électoraux et de militants de partis politiques et la destruction aveugle de vies et de biens.

 

‘’Après avoir constaté que ce cycle de violence s’est reproduit de manière récurrente dans nos processus électoraux antérieurs, l'armée a donc jugé nécessaire d'adopter une attitude proactive et réactive qui nous permettrait de mieux réagir aux premiers signes d'insécurité avant qu'ils deviennent un défi majeur pour la sécurité du pays", a-t-il déclaré.

 

Il a indiqué que c’est fort de cela que l'armée nigériane avait lancé une ''Opération Bon déroulement'' et mis également en place ce centre de contrôle pour un suivi en temps réel de la situation.

 

“En ce moment, on ne peut sous estimer l'ampleur de la menace constituée par les fausses informations et la propagande, aussi bien pour le processus démocratique que pour les opérations militaires.

 

“L’usage de la presse, surtout les réseaux sociaux, pour passer délibérément de fausses informations devrait nous interpeller tous. La rapide diffusion de fausses informations est responsable de la désinformation, d’où son impact sur les sentiments de l’opinion publique; elle peut semer la confusion au sein des électeurs ou déclencher même la violence durant les élections générales de 2019”, a déclaré Buratai.

 

Buratai a souligné que le commandement de la cellule de contrôle informatique de l’armée a ‘’suivi, identifié et dénoncé certaines fausses informations et propagande publiées par les terroristes et éléments subversifs”, et ajouté qu'il allait, lors du scrutin prochain, collaborer avec d’autres parties prenantes “pour enrayer la menace constituée par les fausses informations".

 

Il a, de ce fait, demandé à la population en général de partager les informations crédibles ayant une importance en matière de sécurité via SMS, MMS ou WhatsApp aux numéros verts indiqués, parmi lesquels le code court du centre d’appel de l’armée 193 à partir de n’importe quel réseau de téléphonie mobile nigérian ou de la plate-forme iReport sur https://army.mil.ng.

 

Le commandant par intérim de la cellule de contrôle informatique de l’armée nigériane, le Général de brigade Thomas Oshogwe Unokhua, a déclaré que la mise sur pied de cette salle de suivi informatique montre la pertinence pour l’armée de surveiller la situation sécuritaire pour sécuriser et crédibiliser le processus électoral au Nigeria.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/POY/GABON2019

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3485 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Les articles  diffusés  sur Infosplusgabon  désormais payants

Diffusées  gratuitement  et  bénévolement  et  sans  publicité depuis  2005,  les informations  africaines et  du  reste du  monde de  votre agence de  presse en  ligne vous parviennent  en  quatre  langues  (Français, Anglais,  Portugais et Arabe) depuis plus d'un  mois. Dès le  1er  juin 2019, pour lire en extension les articles  publiés  tous les jours,  vous devez vous abonner  via  contact@infosplusgabon.com  puis effectuer un virement par  paypal  sur  le mail ariellelawson05@yahoo.fr  ou  sur le compte INFOSPLUSGABON domicilé à la Banque  Internationale  pour  le Commerce  et l'Industrie du Gabon (BICIG).

Adresse Banque : Avenue du Colonel PARANT. PO Box 2241  Libreville - GABON. CODE  IBAN : GA21 4000 1090 7340 2044 0005 477 - Code Swift : BICIGALXXXX -  Numero de  Compte 40204400054  Banque  Code Banque : 40001-  Code Agence : 09073. Clé  77.

 

Nos  tarifs :  Vous  recevrez par e-mail  ou sur  votre compte WhatsApp plus de 1000 articles en extension  par  mois et  vous payez votre abonnement par  virement  bancaire ou  par Paypal de 30 euros  par  mois ou un  forfait exceptionnel de  300 euros pour 12  mois. Pour la  période du 1er  juin au 30 juillet 2019,  vous  bénéficiez  exceptionnellement d'une  réduction de 25%.

NOUS  CONTACTER : Le siège de l’Agence de  presse en  ligne  Infosplusgabon se trouve à Libreville, au Gabon. Vous pouvez nous joindre à tout moment au (241) 06066291   ou au (241) 07843371. Et par email 24h/24 : redaction@infosplusgabon.com, contact@infosplusgabon.com et berp8483@hotmail.com.

La  rédaction

DEPÊCHES