Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Algérie: La fusillade sanglante de la rue d’Isly un 26 mars 1962 restera gravée dans les mémoires

Imprimer PDF

LIBREVILLE, 6 janvier (Infosplusgabon) - D’après des documents  d’histoire,  la  fusillade de la rue d’Isly, appelée aussi le massacre de la rue d'Isly, a eu lieu le 26 mars 1962 devant la Grande Poste de la rue d’Isly (dont le nom commémore la bataille homonyme) à Alger, département d'Alger. Le bilan sera de 80 morts et 200 blessés. C'est un des derniers exemples de guerre civile entre Français. C’est selon l'historien Benjamin Stora un des exemples les plus marquants de la censure pratiquée pendant la guerre d'Algérie. Le gouvernement français n'a jamais reconnu sa responsabilité.

 

Ce jour-là une manifestation de citoyens français, civils non armés, partisans du maintien du statu quo de l’Algérie française, décidée à forcer les barrages des forces de l'ordre qui fouillaient le quartier de Bab El-Oued en état de siège à la suite du meurtre de six appelés du contingent par l'OAS, se heurta à un barrage tenu par l'armée française qui mitrailla la foule.

 

Le début de la violence

En Algérie, la proclamation du cessez-le-feu, le 19 mars 1962, marque la fin de la guerre dans les mots, mais c’est le début d’un déchaînement de violence qui va déferler jusqu’en juillet.  Le 22 mars 1962, des activistes partisans de l’Algérie française prennent le contrôle de Bab-el-Oued et transforment ce quartier d’Alger en un énorme fort Chabrol. Suivra  un  texte de  Jean Lacouture a été mis en ligne le 26 mars 2005 qui  précise que le pouvoir gaulliste donna  le  funeste  signal  sanglant de  la valise  ou le  cercueil.

 

Il est également  possible de trouver les passages du tome IV de La Guerre d’Algérie d’Yves Courrière consacrés à ce drame : un premier article évoque la semaine qui a suivi les accords d’Evian, le second décrit le déroulement tragique de la manifestation du 26 mars 1962. (Source  Wikipedia).

Alors qu'un  drame se  préparait,  la  tension était  à l’ extrême  alors que  les  ordres de  l'Elysée étaient  strictes : Il fallait empêcher les manifestants  d'avancer. Regardez la vidéo. via  le  lien :

 

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=YNfzTjQfrlE&feature=related

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ANL/GABON2019

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2589 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES