Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

France : Le Chef de l’Etat Pied-Noir menacé de mort

Imprimer PDF

PARIS, 5 septembre (Infosplusgabon) -  Le service de Service communication de l’Etat Pied-Noir a,  dans un  communiqué rendu  public  mercredi,  annoncé que  Jacques Villard, Chef de l’Etat Pied-Noir  et  l’un des initiateurs de  ce  vaste projet  fédérateur des   Français  nés  en Algérie,  de leurs  familles demeurées en  Métropole  et de  leurs amis  disséminés à  travers  le  monde,  est  menacé de  mort,  victime  de son engagement  sans  reserve ,  sa  loyauté,  et en  particulier pour ses  qualités  de  visionnaire.

 

Oeuvrant pour  la  reconnaissance  d’un  Etat  Pied-Noir,  il a  récemment  franchi  une  étape importante  pour rechercher  un  territoire  où  se  retrouveraient,  les  Hommes et les Femmes  qui  se reconnaissent  dans  son projet oh  combien  déjà reconnu  par  les Pieds-Noirs mobilisés derrière  ce Grand homme  providentiel.

 

Comme Napoléon et à sa juste   hauteur d’inspiration et de vision,  Jacques  Villard  a  osé  poser les bases d'une  Fédération  au risque  d’éveiller bien de souvenir,  mais surtout de  mettre  sur  la table  un  débat qui  trouve  son  essence  profonde  dans  cette  volonté des  peuples à recouvrer  leur souveraineté,  leur raison de vivre mais aussi  leur   volonté de  s’exprimer  librement en  perpétuant  leur   histoire que  le  temps   ne pourra  jamais effacer.

 

Qui est  Jacques  Villard ?

 

Ancien soldat et patriote français, cofondateur du Front national des Jeunes rapatriés et du Cercle algérianiste, ancien Intendant général de l’Ecole militaire de Sorèze, victime d’un double attentat et d’une opération à cœur ouvert, le Chef de l’Etat Pied-Noir, Jacques Villard, vient de recevoir des menaces de morts et de graves accusations lancées par des individus dont on connait les attaches dans certains groupuscules de l’Extrême droite en France.

 

Curieusement, ces individus ne font l’objet d’aucune poursuite par les services officiels français ou algériens.

 

Dans une déclaration publique, le Chef de l’Etat Pied-Noir a précisé que cet Etat, la Fédération des Deux Rives, prenant exemple sur la démarche d’Albert Camus, n’avait pour seul combat que la PAIX.

 

Le peuple Pied-Noir a été martyrisé le 23 mars 1962 à Bab-El-Oued, le 26 mars 1962 à Alger et le 5 juillet 1962 à Oran, sur l’ordre des gouvernements français et algériens de l’époque.

La France et l’Algérie, le peuple français et algérien de 2018 n’ont plus rien à voir avec ces drames de l’époque. Mais, il est cependant nécessaire, pour la mémoire de l’humanité que la Vérité, toute la Vérité, rien que la Vérité soit dite.

 

Des milliers de Pieds-Noirs innocents sont tombés sous des balles et des couteaux assassins. Ils ont droit à la reconnaissance de leurs martyres par l’humanité en tant que victimes de crimes individuels et collectifs.

Ces souffrances ont soudé les Pieds-Noirs qui ont formé un Peuple et une Nation pacifiques.

Les Pieds-Noirs ont été dispersés sur les cinq continents sans ne pouvoir jamais espérer un jour, revoir les lieux qui les ont vu naître, ni les tombes qui les attendaient.

 

En vertu de la Déclaration Universelle des Droits des Peuples signée à Alger le 4 juillet 1976 et de la Charte de l’Organisation des Nations Unies signée à San Francisco le 26 juin 1945, ce Peuple et cette Nation Pieds-Noirs ont le droit de se doter d’un Etat pour les représenter sur le plan international et d’un territoire pour les accueillir.

 

 

Les Pieds-Noirs ne sont pas des « despérados »

 

Les Pieds-Noirs ne sont pas des « despérados ». S’ils se recommandent au premier chef d’Albert Camus, c’est bien pour affirmer leur démarche fraternelle et solidaire en Méditerranée.

 

Le gouvernement de la Vème République de 1962 a livré au gouvernement algérien des domaines en France qui appartenaient aux Pieds-Noirs pour plus de 20 000 ha. L’Etat Pied-Noir demande à ce qu’un seul de ces territoires de 400 ha dont tout le monde connait l’existence soit remis, non pas à des intérêts privés, mais à la communauté des Pieds-Noirs regroupée au sein de leur Etat, y compris au travers d’associations nationales et internationales qui les représentent.

 

L’Etat Pied-Noir rappelle que la Constitution dont il s’est doté affirme sa neutralité totale. En conséquence, l’Etat Pied-Noir n’a signé et ne signera aucune alliance avec un quelconque Etat engagé dans une quelconque guerre au monde.

 

Farouche partisan de la préservation de la beauté de notre planète, l’Etat Pied-Noir s’engage par contre à signer toutes les alliances dans le cadre du développement durable et de la solidarité internationale.

 

Enfin, l’Etat Pied-Noir a refusé toute alliance avec les forces de l’argent en s’obligeant à ne pas détenir de comptes bancaires où que ce soit dans le monde.

 

Tous ses responsables et ses citoyens concourent bénévolement à l’extension dans le monde de son audience.  Plusieurs associations Pieds-Noirs participent aux frais concernant les manifestations de mémoire et de réconciliation organisées par l’Etat Pied-Noir, du fait d’un manque total de ressources de cet Etat.

 

Jacques Villard, le Chef de l’Etat, a précisé lors de la fin de son intervention publique qu’il avait entendu ces menaces de mort, qu’il recevait des lettres de délation anonymes, mais qu’il n’en tenait aucun compte.

 

Lorsque l’on prend la tête d’un tel idéal, que l’on représente une Nation de Vivants courageux et de Morts héroïques, la mort n’effraie plus personne.

 

Cet Etat est inscrit maintenant dans le concert des nations et commence à acquérir ses titres de noblesse. Cet Etat accepte de débattre publiquement, contradictoirement et pacifiquement avec l’ensemble de ses détracteurs, là où ils se trouvent ou là où ils se cachent pour ceux qui agissent dans l’ombre.

 

A l’exemple de Jean Richepin qui fut comme Albert Camus, un auteur Pied-Noir de renom, le Chef de l’Etat Pied-Noir « se croise les bras devant toutes les haines ».

 

Rappelons que  depuis plus de 50 ans maintenant, le Peuple Pied-Noir attend, en vain, son intégration au sein de la Nation française pour laquelle plusieurs de ses générations ont sacrifié volontairement leurs vies en participant, massivement, à tous les conflits mondiaux afin de conserver à notre Mère-Patrie, sa liberté et sa souveraineté. Cependant, la situation devient grave en Méditerranée et en Mer Noire.

 

Tous les jours, désormais, des attentats endeuillent des peuples innocents qui ne sont pas concernés par les conflits qui se développent, pour diverses raisons, au sein de cette mer intérieure qui devient une poubelle, voire un cimetière. Le Peuple Pied-Noir ne peut plus laisser à d’autres, le soin de maîtriser son avenir d’autant que les responsables français, au lieu de se coaliser face au danger, se déchirent, entre eux et à l’intérieur d’eux-mêmes, au moment des présidentielles comme des législatives.

 

Il nous est impossible de rester les bras croisés. Pour assurer son développement pacifique, maîtriser sa sécurité, donner un avenir à ses enfants, Le Peuple Pied-Noir a décidé de prendre en mains son destin dans le cadre du droit international des peuples à disposer d’eux-mêmes.

 

Il vient de se doter d’un en application de la Convention de Montevidéo du 26 décembre 1933 qui lui permet de créer son Etat, sans que personne ne puisse s’y opposer et sans que sa légitimité ne soit remise en cause par quiconque.

 

Le lancement  par  Jacques Villard  de la  Fédération des  deux Rives   a  pris de  vitesse les  plus pessimistes  dont  ses  détracteurs tapis  dans  l’ombre et qui  n’ont  jamais  eu  le courage de  réveller  leurs  identités. La  Fédération  des  Deux  Rives,  c’est  l’histoire  d’un  train  qui a quitté  la gare et  qui pris de  la vitesse au  grand désarroi  de ses  détracteurs qui  n’on jamais eu l’audace  ni  la volonté de  croire en  ce  projet et de  s’y  impliquer.

 

Les  choses  se  dessinent  favorablement à  l’horizon. C’est  dire  également que la politique de la  chaise  vide ne  paie  pas.

 

L’Etat  Pied-Noir  c’est d’abord  une   véritable  criatalisation d’idées  riches et  une  mobilisation inattendues des  Pieds-Noirs à  travers  le  monde qui  se  reconnaissent  dans  cet  espase et qui  y souhaitent adhére mais surtout  s’exprimer…enfin  librement  pour  construire  UNE nation. LEUR  Nation.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OKL/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1450 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Retrouvez  tous les  jours vos  informations en  français  en Anglais et en Portugais   sur  www.Infosplusgabon.com