Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La Belgique félicite Kabila pour avoir renoncé à un 3ème mandat à la tête de la RD Congo

Imprimer PDF

Bruxelles, Belgique, 10 août (Infosplusgabon) -  Dans un communiqué publié vendredi, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, félicite le président Kabila d’avoir renoncé à un troisième mandat après la désignation par le Front commun pour le Congo (FCC) d'Emmanuel Shadary Ramazani, comme candidat à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain en RD Congo.

 

Créé récemment, le FCC est un regroupement de plates-formes politique et de personnalités ayant décidé de soutenir la candidature du président Joseph Kabila pour un troisième mandat, en violation de la Constitution congolaise et de l’Accord de la Saint-Sylverstre, conclu par tous les partis, y compris le PPRD, sous la conduite de l’Eglise catholique, la Conférence épiscopale congolaise (CENCO).

 

Dans ce communiqué, le chef de la diplomatie belge souligne l’importance d’un processus électoral "réellement crédible et inclusif", conformément à la Constitution et l’Accord du 31 décembre 2016, ce qui devrait permettre à tous les Congolais d’y participer et d'élire librement le candidat de leur choix.

 

Aussi, la Belgique soutient-elle pleinement l’Union africaine et l’Union européenne, qui appellent "au respect des droits et libertés de tous les Congolais",  nécessaire pour des élections paisibles à la date fixée du 23 décembre 2018.

 

On rappelle que le premier candidat déclaré à la présidence de la République, Moise Katumbi, ex-gouverneur du Katanga et leader du Rassemblement pour le changement n’a pas pu déposer sa candidature à la CENI, bloqué en Zambie non loin de la frontière congolaise.

 

Le candidat à la présidence du FCC est Emmanuel Shadary Ramazani, ancien secrétaire permanent du PPRD, parti crée par le président Joseph Kabila.

 

Emmanuel Shadary Ramazani, presque inconnu des Congolais, est loin de jouir de la même popularité que Jean-Pierre Bemba, qui a été accueilli triomphalement par les Kinois à son retour en RDC, après avoir purgé 10 ans en prison à la CPI, qui l’a acquitté le 8 juillet après avoir reconnu qu’il n’était pas coupable des massacres commis par la milice du Mouvement de libération du Congo (MLC) en Centrafrique entre 2002 et 2003, dans le cadre d’un soutient apporté à Ange-Félix Patassé.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ADS/ GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1916 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES