Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Gambie : le parti de l'ex-président saisit l'ONU, les Etats-Unis, par rapport aux agressions dont sont victimes ses militants.

Imprimer PDF

Banjul, Gambie, 16 avril (Infosplusgabon) -  Momodou Alieu Bah, le vice-dirigeant par intérim du parti d'opposition gambien, l'alliance pour la ré-orientation patriotique et la construction (APRC), a déclaré que son parti avait saisi le bureau des Nations Unies, de l'Union africaine et l'ambassade des États-Unis en Gambie, par rapport à l'oppression et aux harcèlements dont sont victimes les militants de son parti.

 

 

 

M. Bah a indiqué que ses militants se défendront contre toute forme d'oppression, un avertissement émis lors de son entretien, ce lundi, en Gambie.

 

"Nous nous défendrons, mais nous n'attaquerons personne, nous n'insulterons, ni harcèlerons personne, mais quiconque attaquera l'APRC de nouveau se heurtera à une résistance proportionnée", a-t-il indiqué.

 

Le parti, l'APRC, fondé par l'ex-président, Yahya Jammeh, a régné dans le pays pendant 22 ans, avant d'être défait par le parti de l'actuel président, Adama, Barrow, lors de l'échéance présidentielle de 2016.

 

Selon M. Bah, les militants et sympathisants de son parti ont été "attaqués et harcelés" et ont dans ce sens saisi la police, mais rien n'est fait jusqu'ici.

 

"Nous avons été témoins d'attaques à l'encontre des militants d'APRC... certains ont été blessés et rien n'a été fait pour punir les fautifs. Nous sommes des Gambiens. Nous avons signalé presque tous les cas d’agression à la police, mais aucune mesure n'a été prise. Désormais, l'APRC, n'a aucun choix mais de dire à ses militants de se défendre en cas de tentative d'agression".

 

Tous ceux qui veulent s'en prendre à l'APRC à cause de Jammeh sont en train de commettre des erreurs, souligne le vice-président par intérim du parti, qui a, en outre, déclaré que l'APRC n'appartient pas à l'ex-président, mais aux Gambiens et va rester sur la scène politique du pays.

 

"Yahya Jammeh n'est qu'un être humain, il a pu commettre des erreurs, mais il n'est pas le parti, c'est un individu et l'APRC est une entité qui ne l'appartient pas à lui seul, mais à tous les Gambiens", a-t-il ajouté.

 

M. Bah a souligné que les localités de Baddibu et de Niumi dans le Nord du pays ont été les premiers à bénéficier de l'ère Jammeh, avec la construction dans leurs localités de ponts, de routes et d’hôpitaux.

 

Il a plus tard exhorté les Gambiens à oublier le passé et à se concentrer sur l'avenir et dans la construction de leur pays, déclarant, selon ses propres termes, que "nous formons tous une même famille".

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/FDC/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1511 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash